Ce mois-ci, j’ai reçu… Invincible

Ça a commencé :  Héros & Dragons, H&D, le nouveau Dungeons & Dragons-like de Black Book Editions a été envoyé aux souscripteurs et arrive désormais en magasin… Un petit Flash-back s’impose : début 2016, Wizard of the Coast, annonce en grande pompe la mise en ligne d’une version Open Game Licence (OGL) de la cinquième édition de D&D, édition qui à l’époque n’avait pas été publié dans une autre langue que l’anglais, et rien n’était même prévu à ce sujet. BBE et Agate RPG lancent alors des projets sur plateforme participative visant –parfois après remaniement complet du projet de départ- à proposer un français des jeux usant le squelette du SRD de D&D 5 complété par leurs soins.

Mais là où le projet de BBE se distingue de celui d’Agate, c’est qu’il propose dès le départ non pas de simplement créer une version franchouilllarde de D&D, mais de livrer en même temps une campagne originale spécialement créée pour, Invincible.

Bon, d’accord, pas spécialement créée pour, vu que son auteur, Laurent « Kegron » Bernasconi, l’a inventé pour ses joueurs à Chroniques Oubliées, pour faire suite aux aventures de la boite d’initiation. D’ailleurs, en cherchant bien sur le forum de BBE, on peut retrouver un vieux thread ou ce bon vieux Kegron soumet à la communauté ses idées pour la campagne qu’il prévoyait, une lecture enrichissante qui permet de constater à quel point le projet à évoluer de ses débuts jusqu ‘à sa forme finale.

Entre temps, la succès de la campagne de financement de H&D devient retentissant, et une version d’Invincible dédiée à Chronique Oubliées est déverrouillée. La campagne verra donc le jour sur deux supports de règles différents, chose assez rare, voire inédite dans les productions rôlistiques françaises…

Mais bon trêve de contexte, et autopsions la bête… Simples joueurs, évitez donc la suite, qui pourrait contenir quelques spoils…

c7ca436662a0df849c4b11aa3b26467a4125e27502155b7dc6530d049a66

Comment ça, vous voulez pas affronter un Dragon Invincible, les copains ?

À dragon invincible,…

… Gros trésor en perspective, ou le trésor serait un livre luxueux comme celui de la campagne Invincible. On  ne peut pas lui reprocher cela alors qu’on feuillette cet ouvrage plutôt massif -plus de 330 pages pour la version CO, excusez du peu !- : la maquette est claire, les illustrations nombreuses et de qualité, comprenant aussi bien des cartes, des portraits de PNJs et d’objets que des scènes plus vivantes. On trouve aussi tout ce dont à besoin pour jouer : les profils techniques des adversaires non décrits dans le livre de base, les –copieux- scénarios en eux-mêmes dont nous traiterons plus tard et même trois nouvelles voies de prestiges pour faire évoluer vos personnages. Bref, un contenu qui arrivera à satisfaire les plus gourmands d’entre vous…

Et dans le détail, qu’est-ce que ça donne ? Commençons par les illustrations : réalisées par 3 artistes différents, elles sont toutes très réussies, dans le ton medfan et adaptées à a la campagne… Quoi ? Vous attendez un mais ? Ah, ah… Vous avez raison. On me dira que je pinaille un peu trop, mais je ne peux pas m’empêcher de me poser certaines questions sur la répartition des illustrations, notamment celles des PNJs. La logique voudrait que ce soit celles qui soient le plus homogène… Hé bien là, non pas du tout. Celles-ci ont eu pour auteurs les 3 illustrateurs, la différence de style étant très, hum, voyante. Bon autant changer de style graphique entre deux scénarios, pourquoi pas… Mais à l’intérieur du même scénario ? Qui a eu cette brillante idée ? Parce qu’outre le fait que ça se voit comme le nez au milieu de la figure, ça casse un peu l’immersion à la lecture, et en partie ce sera la même chose…

Oui, bon, c’est du détail, mais j’avais prévenu. Et franchement, c’est irritant. Mais c’est le seul véritable défaut de la partie graphique. Tout le reste est excellent : les cartes seront facilement utilisables sur table contrairement à d’autres, et les illustrations d’objets permettront à vos joueurs de mieux visualiser certains éléments de la campagne. A ce niveau-là, Invincible est donc une réussite.

 

Doc ! Doc, c’est moi, Marty !

Attaquons-nous maintenant au cœur de cet ouvrage, la campagne à proprement parler, surtout que là aussi, il y’à des choses à dire. Des bonnes… Et des moins bonnes.

On va d’ailleurs commencer par une des petites choses qui fâchent sur cette campagne, ce que j’appellerai le « faux thème ». Si vous vous êtes un peu renseigné sur la campagne, vous savez –ou vous allez découvrir maintenant- qu’elle est sensé traité d’un thème ambitieux, les voyages temporels. Autant le dire tout de suite, cet aspect est abordé de façon aussi superficielle que classique, alors ne vous attendez pas à des merveilles de côté-là. Toutes les indications qui font référence à la manière de gérer ce genre d’aventure sont succinctes et sans imaginations, ne croyez donc pas que la campagne en tirera vraiment partie. Car en fait, ces histoires de déplacements temporels ne sont qu’un prétexte à vivres des aventures classiques et épiques.

Et là, oui, on peut dire que la campagne rempli son objectif : les six scénarios qui la composent sont touffus, remplis de situations sommes toutes assez ordinaires pour du D&D « à la française » mais dont l’intensité monte crescendo sans jamais faiblir. Là, vos joueurs ne risquent pas de s’ennuyer, et à défaut de s’extasier devant de la créativité débordante, ils suivront une aventure solide bien que trop prévisible : nul doute que les joueurs verront venir dans leur grande majorité les retournements de situations et ne seront donc pas surpris par la direction que prendra l’histoire.

Mais après tout, ce n’est pas une histoire originale en tous points que l’on cherche en jouant à D&D, mais une aventure épique. Est-ce donc ce que livre Invincible ? La réponse est oui. Il y’à de nombreux moments intenses dans cette campagne, qui devraient ravir n’importe quelle table de joueurs.

 

Alors, tu la maîtrises ton histoire, oui ?

Les six scénarios d’Invincibles peuvent tous être considérés comme ayant une ossature de bac à sable, car tous placent les PJs au sein d’une zoné délimité qu’ils peuvent visiter à loisir –même si certains événements narratifs viendront de temps en temps leur tenir la bride.-. Si cette zone peut se révéler très limitée –les scénarios 1 et 2-, parfois elle est à la fois spacieuse et densément peuplée –scénario 4 et 5-. Toutefois, outre ces espaces à visiter au grès des pérégrinations du groupe, la campagne reste linéaire et nombreux sont les points de passage narratifs obligatoires.

Ah, en parlant des scènes, je me dois de saluer le travail de Kegron sur leur écriture, qui est à mon sens la meilleure qu’on puisse utiliser pour rédiger un scénario ou une campagne –il s’agit de celle que j’essaye d’utiliser à mon propre humble niveau, d’ailleurs- : il décrit en détail les scènes pouvant se produire et les différentes possibilités résultantes de l’implications des joueurs dans les événements. Alors, oui, on ne peut pas tout prévoir, mais en traitant le plus de cas possible on aide le MJ à improviser dans les meilleures conditions possible s’il se retrouve face à une évolution non prévue.

Certes, on pourra reprocher à cette méthode d’écriture qu’il devient parfois difficile de retrouver certaines informations, noyées alors dans la masse, et son manque de synthétisme. Mais pour ma part, je trouve que c’est bien peu face à l’immense avantage que procure cette façon d’écrire : les scènes deviennent si détaillée que le MJ peut vraiment se les approprier, les faire siennes, et il les maîtrisera mieux que jamais, ce qui l’aidera à improviser si besoin est.

Bref, j’adore cette manière d’écrire qui est pour moi un des gros points forts de cette campagne.

 

Alors, Verdict ?

L’écriture, le côté épique assumé et des scènes classiques mais efficaces font oublier les défauts de cette campagne, notamment les fausses promesses concernant la trame du voyage dans le temps et son manque d’originalité, tout comme une fin de campagne qui manque un peu d’ambition. Mais ne boudez pas votre plaisir, Invincible vous fera passer de nombreuses heures de divertissements, à vous et vos joueurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s