Réécriture : La Colère des Justes (pathfinder) -Fin-

Il est temps d’aborder une dernière fois l’invasion démoniaque de la Plaie du Monde, et de conclure ainsi cette courte réécriture de la campagne. Il nous reste 4 actes à traiter et si pour certains, les choses seront claires et fixes, pour d’autres je ne pourrai donner que des pistes : en effet, les actes 3 et 4 dépendent grandement des choix effectués par les PJ durant l’acte 2, et traiter en détails les différentes possibilités en ferait un très long texte, pas forcément des plus intéressant à parcourir d’ailleurs. Nous allons donc nous contenter de l’essentiel, ce qui est déjà bien assez consistant pour que vous puissiez mener la Colère des Justes en version modifiée.

Acte 3

Au cours de cet acte, les PJ se retrouvent confrontés à l’éclatement du front commun démoniaque que les forces de Deskari et de Baphomet ont tenté d’unifier. Quel que soit le camp qu’aient rejoint –ou infiltré- les PJ, ils se pourront pas échapper à ce conflit, et pourraient même y prendre directement partie.

C’est le cas s’ils ont rejoint la prétendue alliance démoniaque, qui est en réalité le rassemblement des démons infectés par le pathogène infernal qui les pousse à renoncer au chaos pour l’ordre. Les PJ font alors partie du fer de lance de l’alliance, et sont envoyés soumettre et purger les démons « insoumis », comme Shaorhaz qui se terre dans la forteresse de Vertetombe, ou Zelmisdria, la succube qui a entamé le processus pour devenir une Dame Démone.

Les PJ peuvent aussi  avoir trouvé un protecteur démoniaque qui ne soit pas infecté, et dans ce cas ils accompliront pour lui diverses missions, visant à saper les forces conséquentes rassemblées par Baphomet et Deskari. Et si la réussite n’est pas suffisante, il se pourrait bien qu’ils doivent survivre à un assaut massif de « l’alliance démoniaque ».

Si les PJ sont restés fidèles aux croisés malgré que ces derniers les aient abandonnés au début de l’acte 2, les conflits « internes » entre les démons leur offre une opportunité de faire enfin pencher la balance du côté des défenseurs de Golarion : il sera temps pour les armées croisées –et les PJ- de prendre l’initiative et de partir à la chasse au démon, ainsi qu’à la reconquête de territoire.

Quel que soit le cas, les PJ finiront par avoir au cours de leurs pérégrinations des indices sur ce qui se joue réellement dans ce conflit qui agite la Plaie du Monde :

-Rencontrer la succube repentie Arueshalae et découvrir son histoire indiquera aux PJ que des démons peuvent être touchés par un élément extérieur « corrupteur », capable de changer leur nature contre leur gré.

-Des discussions avec les démons non infectés feront comprendre que les démons se moquent de la conquête promise par Deskari et Baphomet. Certains apprécient la guerre en tant que tel, mais la conquête et la soumission de nations voir d’un monde entier leur parait complètement ridicule et éloigné de ce qu’ils sont : des corrupteurs et des destructeurs, pour qui régner est synonyme d’ennuis total : « C’est un truc de Diables, ça ! » clameront’ils.

-L’Inconnue, se manifestant sous la forme de la Conscience Démoniaque des PJ, leur indique au fur et à mesure des détails troublants qu’ils n’auraient pas relevés, leur faisant comprendre que les choses ne sont pas tels qu’elles paraissent, par exemple les l’histoire de Baphomet faisant écho à celle de Rovagug,  rendant ces deux légendes trop similaires pour qu’il y ait un dénouement si différent pour chacune d’elles.

-Pour finir, rencontrer des représentants d’entités abyssales puissantes –comme Lamashtu ou Nocticula- peuvent leur apporter les derniers éclairages, s’ils n’ont pas encore tout compris, ou s’ils ont besoin d’une confirmation.

L’important est qu’à la fin de l’acte 3, les PJ aient de grandes chances de se dire que le véritable ennemi n’est pas les Abysses, mais les 9 enfers et Asmodeus. C’est tout du moins ce que les PNJ « de confiance » essaie les pousser à croire. Même la reine Galfrey et ses conseillers, s’ils sont mis au courant, considère la menace infernale comme prioritaire. Ce qui d’une certaine façon, est très juste : là où les démons se contenteraient d’un monde à mettre à sac périodiquement, l’intention des enfers est d’envahir Golarion, de la purger de la vie mortelle, et d’en faire un bastion infernal. A l’échelle des PJ, c’est sans doute la pire chose qui puisse arriver, même si au niveau cosmique, c’est plutôt un mal pour un bien, car cela ralentirait considérablement l’expansion des forces chaotiques.

A la fin de l’acte 3, tous les PJ –à part ceux qui désireraient se ranger du côté des diables et des 9 enfers, s’entends- devraient avoir le même objectif : contrer les plans d’Asmodeus, ce qui passe par fermer la Plaie du Monde avant qu’elle n’engloutisse Golarion…

Acte 4

L’acte 4 ne change pas beaucoup –sauf si les PJ se sont rangé du côté d’Asmodeus, cas peu probable qui ne sera pas traité.- : il faut toujours couper l’approvisionnement des forces de Deskari et Baphomet en cristaux Nahyndrien pour éviter qu’ils ne s’en servent pour élargir la Plaie du Monde.

Bien entendu, dans ce contexte l’aventure est fort différente : arrivés au plan abyssal des îles de minuit, le fief de Nocticula, les PJ devront trouver un moyen de rencontrer la Dame Démone et devenir ses favoris. Voilà de quoi prévoir quelques aventures  basée sur des intrigues de cours démoniaque.

L’acte 4 finit comme dans la campagne originale, par un assaut sur la mine des cristaux.

Acte 5

Au début de l’acte 5, les PJ vont devoir se rendre à l’évidence : pour réussir à vaincre l’envahisseur infernal, il va falloir d’abord stopper l’infection qui progresse chez les démons. Pour cela, il va falloir éliminer les deux vecteurs de propagations initiaux : Baphomet, le patient 0, et le morceau des 9 enfers qu’il a ramené dans les abysses.

Pour ce faire, comme dans la campagne de base, les PJ vont devoir s’infiltrer dans le royaume abyssal de Baphomet, le Labyrinthe d’Ivoire. Mais ici leur objectif est de localiser le fragment des 9 enfers formant le cœur du territoire du Seigneur Démon infecté, y pénétrer et neutraliser le principe actif de la maladie spirituelle. Ce faisant, les abysses reprennent rapidement leurs droits sur cette zone, qui commence à « guérir ».

Ce faisant, les PJ attirent sans forcément le vouloir un Baphomet fou de rage, bien qu’il n’ait pas conscience de ce qu’ont vraiment réalisé les PJ. L’affrontement est inévitable, mais les PJ dispose d’un atout dans ce combat titanesque : le domaine de Baphomet redevient progressivement un territoire abyssal, et se retourne contre lui, qui est catalogué comme un « intrus venus des enfers ». Grâce à cette aide inespérée, les PJ peuvent espérer l’emporter contre lui, et se débarrasser de la forme la plus virulente de l’infection.

Acte 6

La défaite de Baphomet est un indicateur clair que le plan d’Asmodeus est en train de partir à vau l’eau, aussi Mephisto est ‘il désormais pressé d’agrandir la Plaie du Monde pour que Golarion soit conquise et revendiquée par le dernier Seigneur Démon infecté, à savoir Deskari. Pour sauver Golarion/devenir des Seigneurs Démons Naissants/autres objectifs des PJ, il faut donc stopper Deskari, comme dans la campagne originale. Cet acte reste donc grossièrement le même, sauf en ce qui concerne son tout dernier segment.

En effet, Nocticula –ou un autre Seigneur Démon avec qui les PJ sont en relatifs bons termes- tient à les prévenir : le diable qui dirige cette opération dispose de grandes ressources et n’a pas du tout l’intention d’échouer dans la conquête de Golarion. Il risque fort de venir en aide à Deskari en lui insufflant une puissance quasi-illimitée venue des enfers, ce qui rendrait Deskari invincible. Heureusement, il y’à un moyen de contourner cet obstacle, et les PJ sont dans la situation idéale pour y parvenir.

Il se trouve que les aventuriers sont désormais des célébrités, et que leur effort de guerre contre les 9 enfers n’est pas passé inaperçu. Des espions indiquent même que Mephisto, pourtant si stoïque et de bonne humeur habituellement, enrage quand leur nom est mentionné. Et si il est effrayant de s’être fait un ennemi si puissant, c’est dans ce cas une véritable aubaine : selon Nocticula, si les PJ font face à Deskari et le provoque de façon suffisante, Mephisto ne résistera pas à l’envie de prendre le contrôle du Seigneur Démon en le possédant. L’archidiable se sentira en sécurité, vu qu’il s’agira d’un affrontement qu’il mènera par l’intermédiaire d’un pantin dont il tiendra les ficelles.

Et c’est ce qu’il fera si les PJ suivent le conseil de Nocticula… Et ce faisant Mephisto signera son arrêt de mort : Nocticula va en effet fournir un rituel abyssal aux PJ qui une fois effectué forcera l’incarnation de Mephisto sur le plan matériel à cause du lien mental qu’il aura noué avec Deskari. Forcé d’émerger hors du corps du Seigneur Démon infecté -qui périra sur le coup-, Mephisto sera alors grandement diminué par cette invocation forcée qui l’aura coupé de tout lien avec sa strate infernale. Bien que restant un formidable adversaire, il sera alors  en position de faiblesse car toute mort serait pour lui définitive, car privé de sa connexion avec les enfers. Les PJ ont alors une vraie chance d’en finir avec lui, et de porter un coup sévère aux forces d’Asmodeus.

Si les PJ l’emportent, alors Golarion est sauvée ! Enfin… Du moins est-ce qu’ils doivent croire, s’ils n’ont pas encore compris que leur « conscience démoniaque » n’est pas ce qu’elle prétend être. Cette incarnation de l’inconnue tentera alors son dernier coup de poker : elle déclarera aux PJ que pour définitivement sauver Golarion –ou finaliser la dernière étape devant faire des PJ des Seigneurs Démons-, il faut exciser la zone infectée –ou  emporter un bout de Golarion qui deviendra la base de leurs futurs royaumes abyssaux-.

La conscience leur propose de réaliser un rituel qui y parviendra… Et si les PJ l’accomplisse c’est bien ce qui arrivera… En brisant au passage la cage retenant Rovagug prisonnier. L’arme cosmique vivante s’extirpera hors de sa prison, causant tout une série de cataclysmes sur Golarion, à la manière de ce qu’il s’est passé lors de la chute de la Pierre Etoile. Mais le monde survivra… A moins qu’il ne soit fauché lorsque la propriétaire de Rovagug remettra la main sur son arme favorite, et se mettra à anéantir le multivers. Sauf si des héros sont là pour l’en empêcher. Mais cela, c’est une autre histoire…

Bien entendu, si les PJ ne tombent pas dans le piège, l’Inconnue tombe le masque et leur promet qu’ils paieront cher pour avoir pris « la mauvaise décision ». Néanmoins, cette fin permet de clore la Plaie du Monde sans libérer Rovagug. L’ancien Sarkaris reste pollué d’énergie abyssale, et mettra des siècles à s’en remettre… Sauf si les PJ décident de s’investir dans le nettoyage des lieux, comme indiqué dans les suites possibles de la campagne originale. Mais bien entendu, pour cela, il faut qu’ils n’aient pas été corrompus, et ne soient pas devenus des Seigneurs Démons. Auquel cas ils auront fort à faire dans les Abysses pour s’y tailler un domaine…

Voilà donc qui clôt ma réécriture de la Colère des Justes, devenue entre-temps Fight Fire With Fire. J’espère que cela vous aura inspiré. N’hésitez pas à faire partager la façon dont vous, vous avez modifié cette campagne, ou vos impressions si jamais vous faites jouer cette version de la campagne ou si vous vous en inspirez.

Une réflexion sur “Réécriture : La Colère des Justes (pathfinder) -Fin-

  1. Tavalac

    Après lecture de ce remaniement, je trouve important de saluer l’idée de la manipulation à grande échelle des démons. J’ai développé une intrigue un peu similaire mais moins poussée quand à la présence d’un autre adversaire derrière la Plaie du Monde. Je vais reprendre quelques points tels que la présence des diables. Pour ma part, j’ai introduis les démogandes comme force de l’ombre jouant avec les démons et eux-même manipulés par plus puissant.
    Merci pour ton travail et de l’avoir partagé.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s