Réécriture : Le Rejeton d’Azathoth (AdC) – Troisième partie

Aujourd’hui, nous continuons la réécriture du Rejeton d’Azathoth. Au programme :

-la trame du scénario maison New York

-les modifications du scénario Les Îles Adaman

Comme pour les deux dernières fois, il ne s’agit pas de rédiger dans le détail la totalité des changements –ne vous attendez donc pas à ce que New York soit un scénario clé en main, au contraire des autres que je publie sur ce site-, de mais de répertorier ce qu’il y a à changer… Ou à créer.

 

Le scénario New York

La Grosse Pomme est la destination que privilégierons les investigateurs s’ils veulent suivre la piste de l’inconnu qui a ordonné le vol des journaux de Philip Baxter. Tout ce qu’ils savent, s’ils ont réussis à tirer les vers du nez de caïd de la pègre de Providence, est que cet inconnu est un libraire, étrangement dans les petits papiers d’un gros bonnet du crime New Yorkais –par exemple Joe Masseria, mais je vous laisse le soin de choisir celui qui vous conviendra le mieux.-.

Le scénario se déroule en deux phases : la première partie consiste à découvrir l’identité réelle de l’occultiste New Yorkais, la deuxième à le retrouver en suivant les indices laissés par inadvertance sur les lieux où il a réalisé des activités douteuses récemment.

Derrière le rideau : Si Théophile Haffenden s’est intéressé à l’occulte au point d’en devenir un éminent spécialiste, c’était uniquement dans le but de prolonger sensiblement sa vie, voire d’atteindre l’immortalité. Ce fut justement quand il touchait au but qu’il découvrit l’existence de Némésis, et qu’il se rendit compte que son éternité tant désirée serait peut-être bien plus courte que prévue. Abasourdi par cette nouvelle, il fut particulièrement prédisposé à se retrouver dans le discours des serviteurs d’Atlach-Nacha, qui l’observaient depuis un moment déjà.

Haffenden, sans jamais aller jusqu’à rejoindre le culte, se retrouva dans les préoccupations des serviteurs du Grand Ancien, à savoir empêcher la venue du chaos amené par Némesis et ainsi préserver l’âge d’or de l’humanité. Il leur apporta son soutien inconditionnel, et se mit au travail, échangeant souvent avec des érudits du culte en se rendant dans les contrées oniriques grâce à une décoction de son invention. Il se lia particulièrement avec le prêtre des Tcho-Tcho des îles Adaman.

Ensemble ils découvrirent Philip Baxter, et crurent que cet homme était la solution au problème sur lequel ils se cassaient les dents depuis des années. La déception fut immense quand Baxter mourut alors qu’Haffenden et son allié Tcho-Tcho cherchaient juste à le piéger dans les terres oniriques. Mais l’occultiste se rendit compte que dans les contrées oniriques, Baxter n’était pas complètement mort : il avait laissé une trace, un avatar brisé, une horrible caricature de l’homme qu’il fut. Pourtant Haffenden était certain que cela suffirait à le faire renaître. Abandonnant toutes ses tâches en cours -et en ne se préoccupant plus de cette histoire de journal intime qu’il avait demandé à ce qu’on vole pour lui-, l’occultiste se lança dans sa nouvelle tâche à échéance très courte s’il veut aider Atlach-Nacha à piéger Némésis : essayer de reconstituer l’intégrité de l’âme de Philip Baxter. Et pour réussir cette prouesse, il doit s’entraîner car avec l’âme du professeur il n’aura le droit qu’à une seule chance. Il répète donc ce qui est arrivé à Philip : il fournit à des inconnus sa mixture pour les ouvrir aux contrées oniriques, puis s’arrange pour qu’ils meurent dans le monde réel. Avec un peu de chances, il reste un écho mutilé de ces pauvres personnes dans les contrées oniriques, et Haffenden obtient donc ses cobayes pour mettre au point la procédure devant restaurer Baxter.

Parallèlement à tout ça, cela fait des années qu’Haffenden entretient une relation professionnelle avec le chef d’une famille mafieuse, Joe Masseria : au cours de ses recherches, l’occultiste a en effet découvert un sortilège permettant de causer la mort accidentelle de la cible de la malédiciton. Haffenden a donc proposé ses services à Masseria qui, bien qu’il préfère souvent qu’on se doute que ce soit lui qui a ordonné une exécution,  à parfois besoin qu’un personne disparaisse sans faire de vagues. Le mafieux ignore comment le libraire procède pour éliminer les cibles qu’il lui fourni, mais invariablement elles subissent un accident mortel un ou deux jours après que les ordres ait été donnés.

Masseria apprécie don les services fournis par son étrange homme de main, surtout que celui ne demande qu’une chose –outre que le chef criminel ne passe que par sa librairie s’il lui faut un livre-, c’est de pouvoir lui demander un service quand il en a besoin. Et en quatre années d’association, le vol du journal de Philip Baxter a été la seule faveur qu’Haffenden a demandé à Masseria.

Aux PJs donc de découvrir tout ça pour mettre la main sur ce fou furieux.

 

Partie 1 : un mystérieux commanditaire

L’individu que les PJs recherchent, Théophile Haffenden, est le gérant et propriétaire d’une librairie spécialisée dans les ouvrages scientifiques, avec un petit rayonnage consacré à l’ésotérisme, nommée « Immortal Knowledge » et qui est située dans East Village. Actuellement, c’est l’une des trois librairies fermées de la ville, pour cause de vacances annuelles.

Découvrir qu’Haffenden est l’individu qui a ordonné le vol de journal de Baxter nécessite d’entrer en contact d’une manière ou d’une autre avec son « protecteur », Joe Masseria. Certes, les PJs pourraient s’en passer, mais leur recherche leur prendrait bien plus de temps : sans compter celles que l’on peut trouver dans les différentes banlieues, il y’à 15 librairies dans le centre de New York, sans compter celles plus discrètes qui n’ont pas pignon sur rues et ne sont connues que de rares clients triés sur le volet. Cela fait beaucoup de suspects, et beaucoup de pistes à suivre…

Être en présence de Joe Masseria  est assez difficile, le criminel ne rencontrant pas n’importe qui, et peut s’avérer mortel si les PJs ne lui montrent pas le respect qu’il estime qu’on lui doive, ou s’ils agissent de façons suspectes. Il existe de nombreux moyens d’obtenir  une audience avec le chef d’une des familles mafieuses de la ville, mais ce qui a le plus de chances d’aboutir est de jouer sur son ego : par exemple, des PJs disposant de fonds importants –ne serait-ce qu’avec l’héritage de Baxter- pourraient solliciter un entretiens pour remettre « une preuve de respect » -une grosse somme d’argent- au mafieux pour une raison plausible –ouvrir un commerce légal et demander à bénéficier de sa « protection », par exemple-. Si les personnages s’y prennent bien, Masseria les reçoit en tant seigneur et maître bienveillant, sinon il les soupçonne de travailler pour la police –des incorruptibles, ou des ripoux qui travailleraient pour ses rivaux- mais les reçoit tout de même en faisant preuve d’une grande défiance à leur égard. Dans ce dernier cas, si les PJs ne dissipent pas ses soupçons, il tentera de les faire abattre une journée après l’entrevue, voir plus tôt s’il, découvre qu’ils recherchent « son » libraire. Sinon, si l’entrevue se passe bien, les PJs peuvent découvrir la boutique où officie le libraire qu’ils recherchent, que ce soit en glissant sur le ton de la conversation qu’ils recherchent un ouvrage précis, Masseria leur parlant alors de son ami libraire Haffenden, ou encore en fouillant un peu dans sa bibliothèque et en découvrant que la grande majorité des ouvrages qui y sont entreposés proviennent d’ « Immortal Knowledge ».

Bien entendu, les PJs peuvent aussi décider d’entreprendre des actions moins diplomatiques… Et plus risquée. Comme entrer par effraction chez Masseria. Ce qui est presque suicidaire, puisqu’au moins 4 portes-flingues surveillent en permanence de l’extérieur  la résidence de leur chef. Dans ce genre de cas, Masseria se montrera tout sauf coopératif, et les PJs ont intérêt à dissimuler leur identité s’ils ne veulent pas voir leur tête être mise à prix.

Quelques subalternes de Masseria sont au courant que leur chef fait des affaires avec Haffenden, même s’il ignore lesquelles exactement. Jouer sur leur frustration de ne pas être dans les petits papiers de leur boss pourrait les pousser à cracher le morceau.

Et nul doute que vos PJs trouveront d’autres manières plus ou moins tordues d’identifier le responsable du vol du journal.

 

Partie 2 : Des maux pour un bien

Comme indiqué précédemment, Haffenden n’est ni à sa boutique, ni dans l’appartement qu’il occupe juste à l’étage du dessus : actuellement, il est occupé à « reproduire » l’incident qui est arrivé à Philip Baxter. Tout ce que sait l’occultiste, c’est qu’il arrivé quelque chose à la tête de Baxter alors que ce dernier était inconscient. Il faut dire que la forme onirique de Baxter n’est plus qu’un corps dont la tête à presque été tranchée, et  qui ère comme un mort-vivant décérébré.

Pour lui, il est donc logique qu’il a dû arriver quelque chose à la tête de Baxter, aussi crée t’il ses cobayes –des hommes de l’âge et du niveau intellectuel de Philip Baxter- en leur enfonçant un pic à glace dans l’œil durant leur sommeil, après leur avoir fait ingérer un produit permettant d’accéder aux contrées oniriques une fois que le sommeil les aura gagné. Haffenden a tué ses deux premières victimes chez elles, mais s’est mis à craindre les retombées médiatiques de ses meurtres –dès leur arrivée en ville, les PJs devraient comprendre que c’est le sujet brûlant qui se trouve sur toutes les lèvres-. Désormais, Haffenden enlève ses futures victimes, et effectue sa sale besogne dans une cave d’un immeuble de Brooklyn qu’il loue sous un faux nom.

Pour que les PJs puissent retrouver Haffenden, découvrir qu’il est possiblement responsable des meurtres et disparitions qui ont suivi est sans aucun doute la méthode principale : les PJs seront forcés dans ce cas de pénétrer illégalement dans sa boutique et chez lui dans l’espoir de découvrir ou il se cache, et découvriront sur place différents indices qu’il faudra associer pour faire apparaître la vérité :

Un journal intime ou Haffenden déclare que Baxter est la clé qui permettra au monde d’être sauvé de Némésis, puis ou il décrit le désespoir qui s’est emparé de lui après que lui et son « camarade » aient appris sa mort. La dernière mention est assez énigmatique : « Finalement, il reste un espoir de le sauver. »

-Sur son bureau on trouve un ouvrage sur les procédures de test lors de la mise au moins d’une nouvelle méthode chirurgicale, ou Haffenden aura écrit sur une page cornée : « C’est au point, mais il faut que je sois sûr. Il me faut des patients tests, sur lesquels je peux me permettre d’échouer. »

-Une liste de clients dont certains noms sont entourés… Et qui après recherchent correspondent aux personnes assassinées, puis à celles qui ont disparues.

Ces  informations en poche, les investigateurs devraient savoir ce qu’il leur reste à faire : surveiller les personnes dont le nom a été entouré qui ne sont ni mortes ni portées disparues. Haffenden viendra bien assez tôt s’en prendre à elles. Les PJs pourront alors avoir une petite conversation lui.

Bien sûr, il y’à d’autres possibilité de débusquer Haffenden, comme découvrir en fouillant un peu dans son appartement qu’il utilise un nom de plume, Terrence Hoffmeyer, pour signer ses articles paraissant dans une revue traitant de l’occultisme. Un peu d’enquête sur ce nom d’emprunt permettra de découvrir que ce fameux T. Hoffmeyer loue un sous-sol dans un immeuble de Brooklyn, et les PJs pourront y découvrir un laboratoire de savant fou digne d’Herbert West, avec les corps des personnes kidnappées placés sur des tables d’autopsies, le crâne percé.

Une fois Haffenden retrouvé, son attitude dépendra de la façon dont les PJs l’abordent, mais peut aller de chaleureuse à hostile. Haffenden croit sincèrement sauver le monde –ne serait-ce parce que pour se sauver lui, il faut que le monde survive-, et c’est en le proclamant qu’il se justifiera des actes qu’on pourrait lui reprocher « Qu’est-ce qu’une dizaine de vies par rapport à la totalité des êtres vivant de cette planète ? ». Face à des PJs qu’il croira coopératif, voir, même réceptif à son message, il expliquera plus de choses, espérant les recruter : la menace de Némésis, le Père Fantôme qui essaye de piéger cette sombre entité depuis des millénaires, la mort malencontreuse de Philip Baxter avant qu’il ne leur donne la dernière clé nécessaire pour pouvoir prévoir le passage exact du Rejeton d’Azathoth, et ses expérimentations « peut-être un peu immorales, mais nécessaires » visant à soigner l’avatar onirique de Baxter. Il évitera par contre toute mention d’Atlach-Nacha et de son culte, pour ne pas effrayer des alliés potentiels.

 A ce moment de l’histoire les PJs peuvent alors faire un choix : s’allier avec Haffenden et ses troublants contacts –et devenir ainsi à leur insu des agents d’Atlach-Nacha, jusqu’à qu’ils découvrent le pot-aux-roses- ou s’opposer à eux. Dans ce dernier cas il faudra sans aucun doute tuer le sorcier qui ne se laissera pas prendre vivant.

Une fois ce choix fait et ses conséquences gérées, vos PJs auront terminé ce scénario.

 

Réécriture des Îles Adaman

Trouvant de base le scénario des îles Adaman très agréable, j’aurais tendance à ne pas le modifier. Toutefois, pour que la campagne gagne en cohérence, il est nécessaire de le faire. Toutefois, comme le verrez, il sera toujours possible de faire jouer le scénario comme il à été prévu à l’origine.

Pour modifier cette aventure, il faut comprendre que la place du prêtre Tcho-Tcho a changée dans cette réécriture : désormais, il est un antagoniste qui peut passer pour un allié car il œuvre pour stopper Némésis –même si son moyen d’y arriver s’avère pire que le mal initial.-, alors qu’auparavant, il était… je ne sais pas trop en fait. Un vilain lambda voulant faire un sacrifice à son dieu ? Dans la campagne originale, son rôle est flou et contradictoire, tout comme l’est la position d’Atlach-Nacha, le Grand Ancien qu’il sert. Ce qui suit va rendre tout ça plus logique.

Les Tcho-Tcho, et à fortiori leur chef spirituel, sont des serviteurs du Grand Ancien Atlach-Nacha, le Père des Araignées. Ce dernier a pour dessein que les toiles qu’il tisse –à mi-chemin entre le monde réel et les contrées oniriques- conduisent le monde à sa fin, ce qui ici correspond à l’emprisonnement de la terre dans une stase temporelle éternelle. Il faut donc bien garder à l’esprit que le prêtre Tcho-Tcho fera tout ce qui est en son pouvoir pour que les plans de sa déité se réalisent, que ce soit en aidant son agent involontaire, le Père fantôme, ou en lui fournissant le plus de « filles d’Atlach-Nacha » possible, pour l’aider à tisser et entretenir sa gigantesque toile. Et c’est pourquoi selon ce qu’ont fait les PJs précédemment, il agira de façon différente :

-S’il ignore qui sont les PJs ou s’ils ont tué Théophile Haffenden, le prêtre Tcho-tcho n’à que faire des PJs des mieux, ou les considère comme des nuisances au pire. Le scénario se passera comme prévu initialement : le prêtre ordonnera à Cynthia Baxter et son peuple de piéger et de lui ramener les PJs : ils serviront de nourriture pour les futures filles d’Atlach-Nacha, certainement pour la transformation de Cynthia Baxter si cette dernière est en vie.

-Si les PJs ont noué une alliance avec Théophile Haffenden, celui-ci a fait part à son ami le prêtre Tcho-Tcho de l’existence de ses nouvelles recrues, et les Tcho-Tcho les accueillent à bras ouvert. A partir de là, les choses peuvent différer selon votre désir, en tant que MJ : si vous désirez que vos PJs tombent sournoisement dans les fils d’Atlach-Nacha et aide le Père Fantôme à provoquer la fin du monde –avant peut-être de se rendre compte un poil trop tard de ce qu’ils ont fait-, le prêtre Tcho-Tcho ne fera rien de suspect, se contentant d’être un vieux sage respectable d’un peuple primitif, dont les petites manies bizarres s’explique sans doute par son isolement. Les Tcho-Tcho ne cacheront pas par contre leur fascination pour les araignées, « des créatures nobles qui servent à merveille leur père ». Par contre, si vous désirez vous servir de ce scénario pour que vos PJs découvrent à coup sûr l’implication d’Atlach-Nacha, faites en sorte que le prêtre Tcho-Tcho essaye de les convertir au culte du Grand Ancien. Ils pourraient les inviter à participer à la cérémonie de la transformation de Cynthia, et amont leur demander de les aider à ramener des « invités »… Une bonne manière de pousser les PJs à culpabiliser quand ils se rendront compte que ces personnes vont être sacrifiées à la monstruosité que sera devenue la fille de Philip Baxter. Fuiront’ils ? Essaieront’ils de les sauver ? Ou ne feront’ils rien, de manière à conserver une couverture qu’ils ne s’imaginaient pas avoir, afin de piéger le culte plus tard ?

Si les PJs sont devenus des alliés du Père Fantôme, ils sont accueillis comme des héros par les Tcho-Tcho : une espèce de petite aura, uniquement perceptible par les fidèles d’Atlach-Nacha, indique qu’ils agissent de concert avec le serviteur involontaire du Grand Ancien. Ils sont invités à se restaurer et à se reposer au sein du clan, mais on répond à leurs questions de façon évasive, comme si on essayait de les éluder. Le peuple tout entier cherche à dissimuler leur allégeance au Père des Araignées, car le passé a montré que ce genre de révélation avait tendance à ne pas plaire aux acolytes du Père Fantôme. Si les PJs se montrent à un moment ou un autre violents, ou hostiles aux plans d’Atlach-Nacha, les Tcho-Tcho tenteront de les capturer, pour les sacrifier lors de la cérémonie de transformation de Cynthia Baxter.

Voilà, il s’agit des seules modifications qu’il me faut indiquer pour ce scénario.

Nous voici proche de la fin. Le prochain et dernier article sur la réécriture du Rejeton d’Azathoth  traitera des deux derniers scénarios : Ulthar et le Tibet.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s