Cadre de campagne pour Doudous&Dentiers (4) : Les PNJ -partie 1-

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au terrible équipage du Paquebot. Mais avant ça, sachez que la version finale du PDF de l’ouvrage progresse. En outre, une amie illustratrice, Saksakanta, va réaliser quelques illustrations -normalement 4 en tout- pour le manuscrit, qu’il me tarde de vous faire découvrir. Ci-après, vous aurez une pré-version de la couverture du supplément, et vous pouvez retrouver le travail -toujours en constante progression, elle ne cesse de me surprendre- de Saksakanta sur son Deviantart.

propositcouv

Pour avoir déjà vu ce que donne le résultat final de ce genre de planche, je peux vous assurer que ça va déchirer !

N’hésitez donc pas à aller jeter un coup d’œil à sa galerie, je vous assure que ça vaut le détour, surtout pour sa BD inspirée de Mage : L’Ascension. Si les premières planches de cette dernière ne sont pas dénuées de défauts, son style connait une véritable révolution vers la moitié du premier album, et ça devient tout simplement magnifique. Lisez donc l’intégralité, vous ne le regretterez pas !

Mais bon, assez parlé, passons au sujet du jour : les PNJ de l’équipage du Paquebot.

L’équipage du Paquebot

Par Jean « Troll Traya » Faiderbe

Si le Paquebot en lui-même est déjà un endroit dérangeant, voir terrifiant, il ne ferait pourtant pas grand effet sans les Ténébreux qu’il abrite ainsi que les pauvres âmes qui y passent un court séjour. Tous font partie intégrante de l’écologie de la plantation, et ont un rôle précis à y jouer.

Mais les Ombres attirées par le Paquebot, tout comme certains humains –y compris parmi les non-corrompus-, ne sont pas du genre à entrer facilement dans des cases, et encore moins à y rester. Les Ténébreux servant sur le « Serenades Of The Banished Seas » sont exclusivement des parias qui ne sont plus acceptés sur aucunes autres plantations. Trop obsolètes, trop insubordonnés, trop fous ou encore trop dangereux, il n’y’à que sur le Paquebot qu’on les a accueilli à bras ouvert. Mais cela n’a pas changé leur attitude pour autant, et bon nombre d’entre eux agissent encore de façon complétement imprévisible ou déraisonnée, manquant souvent de mettre en péril toute l’opération. Seule l’intervention de Melody Töten ou plus rarement de Damien parvient à calmer les esprits… Temporairement, du moins.

Au moins, cela rend le voyage plus vivant pour les passagers… Ou plus mortel selon le point de vue. Car contrairement aux Ombres traditionnelles, celle du Paquebot n’hésitent à semer les cadavres sur leur passage : la croisière est un cadre idéal pour des disparitions ne paraissent pas suspectes, il suffit de dire que telle famille avait prévu de débarquer à telle escale pour passer le reste de ses vacances là-bas, ou qu’elle a dut être rapatriée d’urgence pour cause de drame familial, ce genre de chose… Sans compter que le docteur West est là pour « rattraper les bévues » de ses collègues. Tout cela fait que les Ombres déviantes œuvrant sur le Paquebot se sentent plus libre de se laisser aller à leurs sombres penchants. Cela n’en fait pas des Ombres Voraces pour autant, car elles savent se contrôler… C’est juste que contrairement aux autres Ombres qui font passer leurs devoirs envers l’Obscurité avant le reste, celles du Paquebot mettent leurs propres désirs à rang égal de ceux des Ténèbres. Et ces envies font pour la plupart appel à la souffrance voir le décès d’êtres humains. Vos Vacanciers vont finir par regretter l’Institut !

a) le personnel

La plupart des Ténébreux hantant le Paquebot ont un poste officiel au sein de la compagnie, et font donc partie de l’équipage. Ceux-là sont donc des figures d’autorité, des personnes en qui les passagers ont confiés leur bien-être et leur vie, alors qu’il se retrouve dans un milieu hostile : la haute mer. La trahison de ce personnel est donc la pire des choses qui puisse arriver, parce qu’on ne pourrait pas se passer de lui, même si on découvrait ses funestes desseins. Qui mènerait le bateau jusqu’au prochain port, sinon ? En pleine mer, seuls les autres passagers pourront vous entendre crier, et ils ne pourront pas y faire grand-chose…

Mais bon, ça n’arrivera jamais n’est-ce pas ? Tous les membres de l’équipage sont toujours si souriants et gentils qu’on leur donnerait le bon Dieu sans confession. Ils sont là pour que tout se passe bien, et que vous n’ayez à vous soucier de rien… Sauf si vous êtes un Gamin ou un Ancien, auquel cas vous repérerez bien vite les petites et déroutantes manies de chacun, qui vous mettent inexplicablement mal à l’aise… En insistant un petit peu, vous pourriez bien en découvrir plus sur eux, plus que vous n’auriez voulu d’ailleurs…

La Propriétaire : Melody Töten

Alias : Eléonore Töten, Elsa Töten, La Reine des Banshees

Description : Melody apparait sous les traits d’une jeune femme caucasienne brune arrivant à l’aube de sa trentaine d’années. D’une beauté saisissante, elle sait très bien en jouer et parvient à charmer n’importe qui avec un joli sourire et quelques mots. Ne se montrant en public qu’habillée de coûteuses et extravagantes robes, elle est toujours d’une grande classe et donne l’impression d’avoir affaire à un ange ou une déesse païenne réincarnée.

Bien qu’agréable lorsqu’elle échange quelques mots avec les personnes qu’elle croise, Melody laisse bien sentir que son temps est précieux et que de pouvoir deviser avec elle est un privilège dont il ne faut pas abuser. De toute manière, personne ne peut refuser quoique ce soit à quelqu’un qui parle comme elle le fait : posément, poliment et avec une voix qu’on pourrait écouter sans se lasser des jours durant.

Lorsqu’elle parcourt le Paquebot pour saluer tous les passagers, Melody est accompagnée d’une petite cour –de passagers- qui ne cesse de la flatter pour attirer son attention. C’est sans doute là la seule façon pour qu’elle accepte que quelqu’un reste à ses côtés, surtout si l’éloge concerne sa carrière musicale. Mais au bout du compte, la jeune femme finit toujours par se lasser, et congédie ses suivants d’une courte parole plutôt glaciale, mais qui n’a pour l’instant jamais vexé personne.

Derrière le voile : Töten porte à la fois les casquettes de PDG de la compagnie de Just Price Cruises et de star de variété internationale –sur le déclin d’après l’industrie de la musique-, ce qui fait qu’il n’est pas rare que sa notoriété attire une proportion importante de la clientèle du Paquebot. Elle participe à chaque croisière, à la fois pour ne pas laisser Damien prendre l’ascendant sur elle, pour assurer son leadership, pour festoyer bien évidemment et aussi pour se produire sur scène, ce qui reste son pêché mignon. Il faut dire que sur le navire, elle a un peu plus de chance de remplir la salle de concert…

Mais une fois parmi ses pairs dans les ombres, celle qui est à l’origine de la légende de la Banshee change de comportement du tout au tout : glaciale, méprisante et tyrannique, elle mène d’une main de fer les Ténébreux sous ses ordres. Elle n’est pas là pour se faire des amis, et compte bien montrer que c’est elle qui mène la barque, et pas Damien.

Incarner Melody : Tu es exceptionnelle et il est très frustrant qu’il n’y ait que toi qui t’en rendes compte. Avec les humains, tu dois donner le change et rester polie, bien que leur puanteur t’incommode grandement. Mais le fait qu’ils aient parfois un peu de goût en appréciant ton Art –bien qu’ils soient incapables de le comprendre vraiment- les fait un peu remonter dans ton estime.

Les Ténébreux sous tes ordres n’ont pas cette qualité, aussi tu ne te retiens pas avec eux, et tu les traites comme les êtres inférieurs qu’ils sont. Tant mieux si cela les faits te haïr. Avec un peu de chance, ça les poussera à s’améliorer.

Tu ne te mets pas en colère. Ou plutôt, tu la contiens, toujours. Certes, tu feras tout pour anéantir ce qui a provoqué ton ire, mais tu prendras ton temps, à arracher petit à petit à ta victime tout ce qui ce qui compte pour elle, pour la pousser au désespoir.

La seule chose qui t’inquiètes est Damien : tu es certaine qu’il va tenter tôt ou tard de t’écarter et de récolter tous les lauriers pour lui. Mais tu aiguises tes propres armes en secret, et espère bien le prendre à son propre piège.

Caractéristiques :

Melody Töten étant une Thaumaturge, présenter ses caractéristiques serait hors de propos : elle est bien trop puissante pour que ce soit quantifiable. Toutefois, sa magie ténébreuse est particulière en ce sens qu’elle est entièrement basée sur sa voix. Elle en a d’ailleurs usé et abusé durant ses concerts pour plonger ses auditeurs dans une grande variété d’émotions extrêmes différentes. Mais sa magie n’affecte pas que les sentiments : sa voix peut modeler la matière et causer des dommages physiques effroyables.

Il est également à noter que bien qu’elle soit trop fière pour l’avoir remarqué, l’effet de sa voix est renforcé lorsque des instruments de musique l’accompagnent.

 

Le commandant de bord : Harvey Ballard

Alias : Phare-Trompeur, Feu Follet

Description : Le commandant du « Serenades Of The Banished Seas » s’avère être un homme âgé de plus d’une quarantaine d’année, plus proche des 50 ans que des 40. Métis afro-américain, ses cheveux ont commencés à pâlir, mais cela ne fait que renforcer un charme indéniable qui se dégage d’un corps plus que bien conservé : la gente féminine ne le compare pas pour rien à Apollon. Et si on rajoute avec ça le prestige de l’uniforme, on ne s’étonne même plus du nombre de têtes qui se retournent lors de son passage. Même les hommes –y compris parmi ceux qui ne goûtent que très modérément la compagnie masculine- sont étrangement attiré par lui. « C’est juste une question de charisme » explique Ballard, quand on lui pose la question.

Malgré sa popularité, on ne croise pas souvent le commandant sur le Paquebot : il ne quitte presque jamais la passerelle de navigation, toujours à l’affut d’un danger potentiel menaçant la traversée du navire. Même lors de ses moments de détente, il ne s’éloigne jamais du poste de commandement : on le voit alors souvent sur le toit de la passerelle, à contempler l’horizon d’un air absent. Chaque voyage du Paquebot génère d’ailleurs une bande de « groupies » qui attendent chaque jour avec impatience l’apparition de Ballard sur le toit pour l’admirer tout au long de sa pause détente.

Une rumeur persistante fait de Ballard un vrai héro, qui n’a pas hésité à se jeter la tête la première à la mer pour venir en aide à de pauvres pêcheurs en haute-mer dont le navire venait de chavirer non loin du Paquebot. Il parait qu’on trouve facilement la vidéo de son acte de bravoure sur Internet.

Derrière le voile : Celui qui se fait aujourd’hui appeler Harvey Ballard est une Ombre qui, bien que Majeure, ne possède que de faibles pouvoirs qui lui ont pourtant permit de devenir avec les années un véritable fléau maritime. Il s’agit d’un feu follet qui s’est spécialisé dans la simulation de la luminosité des phares, dans l’optique de pousser au naufrage de nombreux navires. Ou plutôt, de faire croire aux marins qu’ils vont faire naufrage. Pour un équipage, échapper de près à des récifs ou le cœur d’une tempête, c’est passer par tout un tas d’émotions extrêmes allant de la terreur la plus pure au puissant sentiment de camaraderie permettant de tout surmonter. Un véritable nectar pour les Ténèbres.

Mais au bout de plusieurs décennies, Ballard est devenu déviant : les sentiments ne lui suffisaient plus, il fallait qu’il contemple la mort de ses victimes. S’il n’est jamais devenu une Ombre Vorace, il a flirté avec les limites à ne pas dépasser sous la peine d’en devenir une, et est progressivement devenu persona non grata sur le territoire d’Ombres plus puissantes. Se faire recruter par Melody Töten et Damien était pour lui une aubaine !

Aujourd’hui il joue son rôle de commandant de bord à la perfection, mais il s’autorise de petit plaisirs en attirant vers le Paquebot d’autres navires qui inévitablement rencontre un sort funeste, soit à cause de « tempêtes imprévisibles » ou des tentacules de Scylla. Les pêcheurs dont le sauvetage à fait de lui une célébrité font d’ailleurs partie de ces infortunées victimes, attirées par lui comme des papillons vers une flamme.

Incarner Harvey : Tu es avare de mots, et pourtant tu es comme une lumière dans la nuit, prêt à guider quiconque désirera te suivre. Bon, ils ignorent que ce sera vers une mort certaine, mais après tout, n’est-ce pas le juste prix à payer pour contempler ta magnificence ? Quiconque recherche l’illumination prend le risque d’être brûlé, ce n’est pas de ta faute s’ils l’ont oubliés. En réalité, ce sont eux les chanceux dans cette histoire. Ils devraient te remercier avant d’expirer.

Caractéristiques :

-Feu Follet, ombre mineure

-Pas dangereux, plutôt rusé, très séduisant

-Luminosité Surnaturelle (émet de la lumière qui attire irrésistiblement ceux qui la contemple trop longtemps)

-Regard de Braise (un seul regard droit dans les yeux permet au feu follet de tout faire oublier à sa victime, qui devient complétement captivée par la beauté du monstre)

-Faiblesse : dépérit s’il retrouve enfermé sans que quiconque puisse le voir.

 

Les ingénieurs en chef : Dieter Vogt et Klaus Schreiber

Alias : Messieurs Lagaffe, les frères Gremlins

Description : il est bien difficile de donner un âge à ces deux hommes dont les visages sont toujours salis par de l’huile, de la poussière ou un peu de rouille : on suppose qu’ils ont moins de 50 ans, mais à part ça… Impossible de dire s’ils sont plus proches de la vingtaine ou de la cinquantaine. Et à vrai dire, personne n’a envie de trop s’approcher d’eux pour le savoir. Non seulement leurs odeurs et leurs vêtements dégoûtants donnent l’impression qu’ils viennent de passer une nuit entière à trifouiller un gigantesque moteur, mais en plus leurs corps sont… Déplaisants.

Les deux ingénieurs, qui ont chacun un  fort accent allemand, ressemblent en effet à des caricatures d’Abbott & Costello : l’un  est petit et presque obèse, tandis que l’autre est grand et extrêmement fin, à tel point qu’on le compare à une allumette. De telles physionomies sont courantes, mais quelque chose chez eux rend leur morphologie très désagréable à regarder, comme s’il y’avait une difformité qu’on devinait sans vraiment la voir. Peut-être au niveau des oreilles, un peu trop pointues par rapport à la norme… Ou bien au niveau des dents, donnant l’impression d’être taillées en pointes ? A moins que ce ne soit ce teint de peau maladif, qui tourne presque au verdâtre…

Par chance pour les passagers, Dieter et Klaus ne quittent presque jamais les ponts inférieurs : le reste de l’équipage explique qu’ils sont perfectionnistes et n’aiment pas quitter la salle des machines, car leur fierté est d’intervenir sur le champ si jamais le moindre problème survient au niveau des moteurs. Toutefois, on les croise parfois en train de partager une bière au self-service du premier pont supérieur, ou lorsqu’il y’à un problème technique à résoudre sur la passerelle ou tout autre partie du Paquebot accessible aux passagers.

Derrière le voile : Bien que relativement jeunes, Dieter et Klaus sont des Ombres Majeures, nées de la peur de voir le matériel moderne mécanique ou électronique tomber en panne au pire moment possible et vous coûter la vie. Ces deux Ombres ont donc pris la forme de créatures issues des superstitions de leur époque de naissance, à savoir la seconde guerre mondiale : des gremlins.

Les deux compères ont causés de grands tourments dans les deux camps, et s’y sont tellement amusés qu’ils ont décidés de continuer à harceler les armées après la fin du conflit. Mais pour eux, ça à finit par devenir moins drôle : en temps de guerre, les morts tombent comme s’il en pleuvait, mais en en temps de paix… Les décès sont tout de même plus rares. Et même si les deux gremlins parvenaient toujours à cultiver de délicieux sentiments de terreur et de patriotisme grâce à la guerre froide, ce manque de mises à morts dans la joie et dans la bonne humeur les a beaucoup affectés…

À tel point qu’ils ont décidés d’y remédier en causant accidents mortels et autres catastrophes fauchant des dizaines de vies. Un tel comportement n’a pas été très bien vu des puissantes Ombres qui possédaient des plantations là où les deux plaisantins se posaient après avoir vagabonder un peu, et ils n’ont pas tardé à se voir chassés ou de subir des tentatives d’être détruits. Au final, le projet de Melody Töten et de Damien tomba à point nommé pour eux, le Paquebot devenant leur refuge le temps de se faire oublier. Mais Töten est une telle Rabat-joie… Les deux « frères » pourraient rendre les choses tellement amusantes si la Banshee se sortait le balai coincé dans son cul, et écoutait un peu plus leurs propositions « révolutionnaires »…

Incarner Dieter et Klaus : Votre apparence dégoûte les gens et c’est tant mieux : s’ils détournent le regard ou s’en vont humer la senteur des roses, au moins ils ne regarderont pas ce que font vos rapides et agiles petites mains… Sans doute quelque chose de très désagréable voire mortel pour eux, mais de très marrant pour vous ! C’est d’ailleurs ça l’important : s’amuser. Et tant qu’à faire, s’amuser avec quelqu’un qui a les mêmes goûts que vous. C’est pourquoi vous formez une si bonne équipe avec votre partenaire de longue date.

Caractéristiques :

-Gremlins, Ombres Majeures

-Plutôt dangereux, Très rusé, Peu puissant, Pas séduisant

-Doué pour créer des armes improvisées mortelles (Bombes artisanales, battes à clous, etc…)

-Ingénieux et tordus (les gremlins ont tendances à créer des plans inutilement complexes pour parvenir à un résultat atteignable beaucoup plus facilement d’une autre façon. Mais d’un autre côté, cela rend leurs véritables intentions nébuleuses, et leurs pièges difficiles à identifier ou comprendre.)

-Saboteur nés (Peuvent faire de n’importe quelle technologie moderne, y compris la plus anodine, un piège mortel.)

-Multi-clonage (peuvent créer à partir de leur propre chair des mini-versions d’eux-mêmes pour les aider à réaliser des tâches complexes. La durée de vie de ces petits clones est limitée à 24 heures.)

-Faiblesse : la lumière du soleil.

 

Le directeur de croisière : Sir Jeffrey Harlington III

Alias : Le Collectionneur, le Démon des Contrats

Description : Cheveux blancs mi- longs coiffés en arrière, visage qui a gagné en caractère grâce aux rides, et  vêtu d’un éternel smoking impeccable, voici l’archétype même du gentleman britannique plutôt âgé –on lui donne au moins 60 ans- : Sir Jeffrey, qui aime allier un classicisme désuet avec juste ce qu’il faut d’extravagance pour être remarqué, mais pas assez  pour devenir le centre de l’attention. Et c’est justement l’effet recherché : le directeur de croisière aime faire savoir qu’il est présent, mais supporte moins de devoir converser avec des individus qui n’auraient pas une connaissance suffisante des arts du spectacle pour tenir une discussion de plus de quelques minutes avec lui.

Autrefois impresario de grandes stars, Sir Jeffrey aurait accepté de devenir directeur de croisière pour couler sur l’océan ses vieux jours paisiblement. Il est responsable de la totalité de la programmation des spectacles qui auront lieu sur le navire au cours de la croisière, et s’est forgé la réputation de ne faire accéder à la scène du Paquebot qu’aux meilleurs artistes de leurs catégories respectives. Il doit parfois composer avec les lubies de Melody Töten, quand elle désire effectuer un concert à l’improviste, mais il n’y’à bien que cela qui puisse lui faire modifier sa programmation : il est tellement tatillon sur les horaires et sur les performances qu’on dit de lui que même la Mort elle-même devra attendre la fins des shows pour venir le prendre, si d’aventure elle en avait le courage.

Sir Jeffrey n’est jamais populaire auprès des passagers, et ce pour deux raisons : il manifeste souvent un fort dédain envers le public, le qualifiant souvent d «’inculte » incapable de saisir la vraie beauté des performances scénique, et aussi car il veille sur les artistes comme une louve sur ses petits, empêchant quiconque de les rencontrer voir même de les remercier après le spectacle. Il se justifie souvent en déclarant que ses protégés ont besoin de repos et de se concentrer pour les représentations suivantes, mais beaucoup pensent qu’il le fait uniquement pour avoir le plaisir d’être le seul à côtoyer les vedettes.

Derrière le Voile : L’Ombre Majeure qui se fait appeler Sir Jeffrey est au départ née des peurs liées aux contrats mal ficelés ou proposant délibérément des clauses abusives cachées… Mais qui dans chaque cas restent légaux, et plongent le signataire dans une abîme sans fin de tourmente. Sir Jeffrey a donc incarné au cours des siècles des avocats véreux, des businessmen peu scrupuleux et parfois des démons voir le Diable en personne. Sa spécialité était de faire signer des contrats qui angoisseraient chaque jour un peu plus leurs signataires se rendant compte qu’ils ne pourraient pas respecter les clauses du contrat.

Amoureux des spectacles de tout genre, il s’est focalisé au XXème siècle sur les contrats d’artistes scéniques, de la danseuse de ballet à la starlette de cinéma. Ayant au fur et mesure de son existence délaissé ses devoirs de Ténébreux, il en profita pour s’emparer des vies et des âmes des artistes qui lui plaisaient le plus, faisant d’eux ses esclaves immortels. Ces derniers le suivent partout, et regrettent plus que tout le marché qu’ils ont passé avec lui. Devenus des espèces de demi-lamies, ils ont conservés leurs personnalités originales car la corruption ne s’est pas emparée d’eux, mais ils restent assujettis à Sir Jeffrey pour l’éternité car ce dernier les maintient en vie en utilisant ses dons pour stopper leur vieillissement.

Sir Jeffrey a accepté l’invitation de Töten pour le poste de directeur sur le Paquebot, parce qu’il n’avait plus le temps de profiter des performances de la centaine d’artistes tombés sur sa coupe, et que la programmation de la salle de spectacle du paquebot lui permet de les faire jouer encore et encore. Mais il ne pense pas rester plus de quelques années sur le navire : après, il repartira à la chasse aux nouveaux talents !

Incarner Jeffrey : Tu es la politesse incarnée, mais c’est parce que tu sais que courtoisie ne rime pas avec gentillesse, et que tu as donc tellement donc de moyens de rabaisser et d’humilier les autres à ta disposition. Tu n’es pas là pour te faire apprécier, et supporter cette horde d’humains sans éducation te demande beaucoup d’efforts. Bon, parfois dans le lot, il y’en a bien un ou deux qui ont l’air d’avoir un talent brut qu’il faudra polir avant d’arriver à quoique ce soit de potable… Mais eux non plus n’ont pas besoin de t’aimer. Tu n’as pas besoin de ça pour obtenir leurs âmes.

Caractéristiques :

-Démon des contrats, Ombre Majeure

-Peu dangereux, Très rusé, Plutôt séduisant

-Lecture de l’âme (permet de découvrir les désirs les plus secrets de la cible, afin de proposer le « meilleur » contrat pour chaque partie.)

-Contrat surnaturel (vole les âmes des mortels qui les signent et les inféodent à l’Ombre qui a rédigé le contrat)

-Forme infernale (Prend la forme d’un démon cornu, proche de l’image médiévale du Diable, devient alors Très dangereux, Très fort et Très rapide.)

-Faiblesse : Le Démon des Contrats doit scrupuleusement respecter ses engagements écrits et oraux, sous peine de rendre caduc la totalité des contrats qu’il a passé.

 

Le médecin de bord : Henrietta West

Alias : H. West la Réanimatrice, Celle Pour Qui On Se Relève De La Mort

Description : Toujours vêtue de son éternelle blouse immaculée, Henrietta West est une quarantenaire assez menue de type hispanique, portant une paire de lunettes très à la mode. Tout le monde s’accorde à le dire : le médecin de bord du Paquebot est une personne très fière qui prend son travail très à cœur… Mais l’empathie et la compassion ne sont pas son fort, ça aussi n’importe qui le sait. Soyons clairs : si par malheur quelqu’un se blesse durant la traversée, il ne pourrait pas rêver meilleur praticien qu’Henrietta West pour prendre soin de lui. Par contre pas question d’attendre de sa part le moindre sourire ou parole de soutien : la doctoresse attends du patient un silence total tant qu’elle ne lui adresse pas la parole, et de s’en tenir à des réponses courtes si elle à des questions à lui poser. Et si le malade ne s’y tient pas… Le refus de témoigner de ceux qui ont commis cette funeste erreur en dit long sur ce qu’ils ont dû subir…

Mais cette réputation de véritable dragon n’est pas la seule traînée par Henrietta, quoique les autres sont beaucoup plus flatteuses : elle serait une chirurgienne de génie lassée du stress des grands hôpitaux, et qui aurait décidé de travailler quelques années sur un navire de croisière pour se ressourcer et voir le monde, tout en continuant de sauver des vies –à un rythme beaucoup plus faible, cela étant-. Cette rumeur semble avoir gagné en poids quand la praticienne a sauvé un couple ayant fait une chute à priori mortelle au niveau des ponts extérieure. Non seulement les jeunes mariés s’en sont sortis grâce à l’intervention d’Henrietta, mais aucun d’entre eux n’a subi de séquelles.

Si le Dr West a proclamé n’y être pour rien et qu’en réalité les deux jeunes gens ont juste eu plus de peur que de mal, certains adeptes des théories complotistes y voient une volonté de l’entreprise Just Price Cruises de minimiser le travail du médecin pour masquer un incident qui aurait pu se révéler mortel. « Tout ça c’est pour éviter un procès ! » Martèlent ‘ils dans l’indifférence générale. Henrietta n’a quant ’à elle que poussé un profond soupir en guise de commentaire quand on lui a rapporté cette rumeur.

Derrière le Voile : Si Henrietta West est un pseudonyme assumé faisant référence au célèbre « Réanimateur » d’H. P. Lovecraft, celle qui l’utilise à tellement changé d’identités qu’elle a fini par en oublier son vrai nom. De toutes manières, elle n’a jamais trouvé que les noms, à fortiori le sien,  avaient une quelconque importance. De toutes manières, celle qui se considère plus comme « La Réanimatrice » que comme une simple humaine a toujours pensé qu’à part la recherche de connaissance, rien sur Terre n’avait d’importance.

Henrietta s’est dévouée toute entière à la découverte de secrets dépassant l’entendement, et elle ne le fait ni dans l’espoir de vive éternellement, ni pour marquer l’histoire, ni par orgueil. La doctoresse poursuit cette voie parce qu’il s’agit de la seule chose à faire selon elle, la seule chose qui vaille la peine, et surtout la seule chose qui attise son intellect et qui soit digne de son attention. Alors pour y parvenir, elle est prête à tout. Peu importe le nombre d’expériences contre-nature qu’il faudra pratiquer, le nombre d’innocents qui mourront sous ses scalpels, ainsi que celui des corps qu’elle profanera et réanimera au nom de sa quête. Seule parvenir à ses fins compte pour Henrietta. Travailler pour les Ombres a été un bon moyen d’obtenir de nombreux sujets, mais les protecteurs du Dr West ont fort peu apprécié le fort taux de mortalité résultant de ses expériences.

N’ayant plus nulle part ou travailler en paix, l’humaine corrompue a accepté la proposition d’emploi de Melody Töten, même si elle le regrette un peu désormais : il lui faut sans cesse réanimer des zombies servant de mains d’œuvre à ces idiots d’ingénieurs pour que bateau ne coule pas, sans compter les humains qui viennent envahir son espace personnel pour des broutilles comme une jambe cassée ou une infection tropicale. Comment diable va-t-elle pouvoir percer les secrets de la création si on ne cesse de l’interrompre ?

Incarner Henrietta : Tu as bien mieux à faire que passer temps à parler à des gens –ou à les soigner d’ailleurs- , aussi tu tentes de couper court à toute tentative de conversation, mais cela s’avère parfois impossible, malheureusement… Dans ce genre de cas, tu abondes dans le sens de ton interlocuteur, et cela quel que soit le genre de sottises qu’il pourra sortir. Tu as remarqué que les humains moins brillants que toi avaient tendance à argumenter lorsqu’on les contredisait alors, avec un peu de chance, si tu fais mine d’être d’accord avec eux ils finiront par se taire.

La douleur et la peine qui envahissent parfois ton cadre de travail ne te font ni chaud ni froid. Ce n’est pas que tu sois insensible, mais ce genre de choses ne te touche pas. Une expérience ratée par contre serait bien capable de te gâcher ton week-end. Au moins.

Caractéristiques :

-Humaine corrompue, Nécromancienne moderne

-Peu puissante, Extrêmement rusée (+3)

-Chirurgienne émérite

-Réanimation des morts (peut rendre un simulacre de vie aux morts, qui devienne des zombies. Il est impossible de créer un zombie intelligent, mais la nécromancienne peut forcer une Ombre Mineure à posséder le corps mort. L’Ombre prend alors le contrôle du corps du zombie, et conserve son niveau d’intelligence)

–Contrôle des morts-vivants (les cadavres réanimé par une nécromancienne lui vouent une fidélité absolue. Avec son accord, d’autres êtres peuvent leur donner des ordres, mais si les ordres du maître intermédiaire entre en conflits avec deux de leur  véritable maîtresse, les morts-vivants suivent en priorité les ordres de leur créatrice)

 

Le maître-nageur : Donatien Dinnewetch

Alias : le Loser, l’Inadapté, le Dinosaure

Description : Dans l’inconscient collectif, un maître-nageur est toujours un bel homme à la musculature impressionnante et au corps sans le moindre gramme de graisse. Visiblement, le DRH de Just Price Cruise n’était pas au courant, car l’homme embauché pour le poste, Donatien Dinnewech, en est l’exact opposé. Ventripotent, possédant de longs cheveux bouclés alors qu’une calvitie se développe sur le haut de son crâne et affichant avec fierté des tatouages en forme d’ancres déjà démodés il y’à 20 ans, le maître-nageur donne l’impression d’avoir été dans le coma depuis plusieurs décennies et de s’être réveillé dans la semaine.

Il est une vrai anomalie sur le « Serenades of The Banished Seas » : là où tout le reste de l’équipage –à part l’équipe entretenant le moteur- semble toujours tiré à quatre épingles, lui ne fait aucun effort et incarne le manque de classe avec un côté très « beauf ». Il n’est même pas efficace dans son travail, car il ne remarque jamais quand quelqu’un éprouve des difficultés ou un malaise dans la piscine sur le pont extérieur du navire. Fort heureusement les autres nageurs sont vigilants et interviennent quand ils se rendent compte que le garant de leur sécurité est un train de piquer un petit somme dont personne ne parvient à le tirer.

Un point positif toutefois : les enfants adorent l’embêter et le faire tourner en bourrique, alors les parents peuvent être tranquille quand Donatien est dans les parages. Pourquoi ? Car c’est lui qui se fera harceler par les petits démons, et eux pourront enfin se relaxer…

Derrière le Voile : Bien qu’étant une Ombre Majeure, le véritable Donatien est à l’image de celui que voient les mortels aveugles aux Ténèbres : obsolète, has-been, ridicule. C’est bien simple, plus personne de nos jours n’a entendu parler de l’évêque marin, l’entité monstrueuse qu’il a popularisé au XIVème siècle. Et c’est bien la preuve de son échec : les légendes de loups garous et celles de vampires n’ont jamais cessé d’effrayer les gens, elles !

Donatien, quand il était au paroxysme de sa gloire, écumait les mers et éprouvait la foi des marins en Dieu, alors que leurs navires menaçaient de couler ou de se perdre dans une tempête. Il a pu grâce à cela générer de belles récoltes, qui ont fait de lui un Ténébreux prometteur. Mais il s’est trop reposé sur ses lauriers, et s’est retrouvé à la traîne quand les progrès scientifiques ont amélioré les conditions de voyages maritimes, et érodé la foi de nombreux marins. Il aurait dû changer, s’adapter… Mais il n’y est jamais arrivé.

Affaibli, désabusé, Donatien est très proche de se faire rejeter par l’Obscurité, ce qui signifierait pour lui une triste fin. Terrifié par ce qui pourrait lui arrivé si cela devait se produire, il n’a cessé de chercher une bonne occasion de s’illustrer, et a pensé que le projet fou du Paquebot était un signe du destin. Mais après plusieurs traversées, il doit bien se rendre à l’évidence : il n’a rien réussi du tout et est plus que jamais sur la sellette. Il sent le regard brûlant des Ténèbres sur sa nuque, et que sa dernière chance arrive bientôt à expiration. Si Melody Töten ou Damien ne le détruise pas avant pour incompétence, bien entendu.

Incarner Donatien : ta longue descente aux enfers n’a pas été sans conséquences, et tu es très clairement devenu maniacodépressif : si pendant un instant tu penses qu’aujourd’hui est le jour J et que tu vas retrouver ta gloire d’antan, la seconde suivante tu vas perdre tout cet enthousiasme pour te lamenter sur ton sort, et il faut alors toute ton énergie pour ne pas te rouler en boule dans un coin pour attendre l’inévitable. Alors, au lieu d’aller voir les jeunes baigneurs et les sermonner sur le fait que leurs habits de bain sont indécents aux yeux du Seigneur, tu restes avachi sur ta chaise de maître-nageur… Quelque chose finira bien par t’en faire lever !

Caractéristiques :

-Ombre Majeure sur le déclin, Évêque-marin

-Plutôt puissant, Peu rusé, Peu Séduisant

-Peau écailleuse (Dégâts divisé par deux, arrondi à l’inférieur)

-Doigts palmés (Vitesse de nage quadruplée par rapport à un humain)

-Falsificateur d’autorité divine (les catholique les plus fervents perçoivent en lui un fidèle et puissant serviteur de Dieu. Pouvoirs très puissant autrefois, aujourd’hui ils sont presque insignifiants)

 

Les figures les plus marquantes de l’équipage ont déjà été présentées, mais tous les autres membres sont également des Ténébreux, divers et variés dont le seul point commun est qu’ils sont des parias pour le reste de la communauté des Ténèbres. Le Paquebot est leur sanctuaire, le seul endroit où ils sont encore acceptés. Parmi eux se trouvent Tara McCormick, l’officier chargé des communications dont la côté Ténébreux fait grandement penser aux sirènes des légendes, et qui partage avec son commandant de bord une même passion pour les naufrages. On peut aussi remarquer le chef Gustavo Cortès, cuisinier de grand talent connu pour ses nombreuses spécialités à base de poulet… Ou d’êtres humains si l’on en croit certaine rares rumeurs. Mais outre celles citées ci-dessus et dans la description du navire, bien d’autres Ombres Majeures peuvent peupler le Paquebot, si tel est votre souhait…

Voici trois profils d’Ombres Majeures correspondant à des Ténébreux  faisant partie de l’équipage, mais qui sont moins importants que ceux présentés plus tôt :

La Sirène

Les sirènes ont été créées par les Ténèbres à titre d’expérience suite aux légendes propagées par les humains : le but était de pousser les mortels qui s’en approcheraient à éprouver successivement deux émotions intenses, à savoir un ardent désir puis une terreur implacable. Ces Ténébreuses ont donc eut pour formes celles de magnifiques jeunes femmes, tout du moins pour la moitié supérieure de leurs corps, l’inférieure étant constituée d’une queue de poisson ou de serpent.

Attirant leurs victimes par des chants et une attitude de provocantes séductrices, les sirènes dévoilaient un tout autre visage au moment où la rencontre devenait plus intime : leurs pupilles devenaient noires comme la nuit et leurs bouches se retrouvaient alors dardées de crocs luisants, poussant leurs amants à ressentir une terreur sans pareil.  Mais la plupart des sirènes ne parvenaient pas à réfréner leur faim de chair humaine, et donc à laisser fuir leurs victimes. Laissant beaucoup trop de cadavres dans leurs sillages, elles ont été traquées et pratiquement exterminées par des chasseurs de monstres et d’autres Ombres, soucieuses de préserver leurs propres cheptels. Les rares rescapées sont celles qui sut se faire discrètes, et à ne pas toujours céder à leurs appétits sanguinaires.

Caractéristiques :

-Ombre Majeure

-Plutôt rusée, Extrêmement Séduisante (+3)

-Crocs rétractables (peut faire sortir  dans sa bouche de terribles crocs, causant le double des dégâts normaux)

-Attraction immédiate (séduit une cible en lui adressant un seul regard, pouvoir actif tant que la sirène ne change pas de cible)

-Voix apaisante (pousse à la léthargie ceux qui l’entendent chanter)

-Tronc inférieur inhumain (double la vitesse de déplacement, au sol s’il s’agit d’une queue de serpent, dans l’eau s’il s’agit d’une queue de poisson)

Faiblesse : Déshydratation (a besoin d’être régulièrement en contact avec l’eau et ne supporte pas les grosses chaleurs, même pour sirène de type serpent)

Exemple : l’officier des communications Tara McCormick est une sirène de type serpent : elle cache sa queue de serpent en se faisant passer pour infirme. McCormick se déplace donc en fauteuil roulant avec une épaisse couverture masquant la moitié inférieure de son corps. Parfois la nuit, elle hante les ponts supérieurs, glissant si rapidement sur le sol que personne ne la voit, même si on devine fort bien sa présence.

Le Cerbère

Bien que les Ténébreux aient toujours eu une hiérarchie stricte, de nombreuses Ombres ont développé entre elles des rivalités, des inimitiés voir même de profondes haines. Dans ces conditions, un grand nombre d’Ombres subalternes ont laissés leurs sentiments prendre le dessus sur leurs devoirs envers leurs dominants, ce qui a engendré des travaux bâclés, de la désobéissance voir même des trahisons en faveur d’un autre protecteur Ténébreux.

Lassée de ces déconvenues, une puissante Ombre Séculaire désira créer des serviteurs qui lui seraient fidèles aveuglément. Elle créa alors un rituel permettant de faire fusionner plusieurs Ombres Mineures en les forçant à s’incarner physiquement dans le corps, pour créer une Ombre Majeure qui servirait loyalement son créateur. Le résultat de ces expérimentations, sont les cerbères, des Ténébreux entièrement dévoués à leur maître.

Mais alors que le rituel était subtilisé par d’autres puissantes Ombres jalouses, il apparut rapidement que les cerbères avaient tous les mêmes défauts : un potentiel intellectuel limité, une très haute propension à faire appel à la force pour résoudre tous les problèmes même quand c’est inefficace, et la présence de multiples personnalités prenant tour à tour le contrôle du corps rendant les actions du Cerbère pour le moins confuse, chaque personnalité comprenant les ordres différemment. La création des Cerbères est considérée comme un semi-échec, mais ces Ténébreux artificiels restent appréciés pour leur puissance et leur loyauté.

Si pour une raison ou une autre le créateur d’un Cerbère est détruit, le Ténébreux artificiel devient soit une Ombre Vorace, soit désœuvré. Dans ce dernier cas, une autre Ombre puissante peu nouer un lien avec lui et devenir son maître.

Caractéristiques :

-Ombre Majeure

-Plutôt puissant, peu rusé, Très dangereux

-Changeforme (peut se changer en humain, ou en créature monstrueuses possédant autant de tête que le Cerbère à de personnalités. Les têtes peuvent être de même type, comme le Cerbère mythologique, ou être complètement différentes)

-Obstiné (ne renonce jamais à accomplir une tâche assigné par son maître, quitte à être détruit)

-Faiblesse : Personnalité multiples (toutes comprennent les ordres donnés de façons plus ou moins différentes. Avec un peu d’aide des Vacanciers, le Cerbère pourrait bien voir ses différentes personnalités se retourner les unes contre les autres, cela pouvant aller jusqu’à ce que les têtes tentent de s’entretuer si le Cerbère est sous forme monstrueuse)

Exemple : Márkos Petridis est un Cerbère ayant perdu son créateur qui s’est lié à l’Ombre Séculaire Damien, qu’il sert désormais avec une féroce loyauté.

Le Wendigo

Les Wendigos sont des Ombres Majeures ressemblant beaucoup à des Lycanthropes : comme ces derniers, ils sont métamorphes et dansent sur la limite séparant les Ombres Majeures des Ombres Voraces. Toutefois, il y’à entre eux des différences importantes :

Premièrement, l’apparence humaine du Wendigo ne lui permet pas de se fondre dans la foule contrairement à celle du Lycanthrope : un Wendigo sous forme humaine est toujours émacié, comme s’il ne s’était pas nourri depuis des semaines, et une lueur de convoitise malveillante brille dans ses yeux.

Deuxièmement, les pouvoirs de ces deux types Ténébreux sont différents : là où les Lycanthropes peuvent se régénérer, les Wendigos voient leur corps produire une température glaciale qui envahi les environs, et soumet les mortels aux morsures d’un froid dévastateur.

Il s’agissait des deux différences les plus importantes, même si la rumeur veut que les Wendigos soient bien plus cruel et sadiques que leurs cousins.

Caractéristiques :

-Ombre Majeure/Vorace

-Très puissant, Très dangereux, Peu rapide

-Couenne (Très résistant, dégâts subis divisés par deux et arrondis à l’inférieur)

-Insensible (ne subit de malus suite à une blessure)

-Prédateur (Repère et traque sa proie à plusieurs dizaines de kilomètres)

-Glaçon (Génère en permanence un froid surnaturel sur une distance de plusieurs centaines de mètres autour de lui. Les lacs gèlent, les plantes se couvrent de givre et animaux comme humains pourraient mourir frigorifier sur place s’ils restent trop longtemps dans cette zone)

Exemple : Ohanzee Tooantuh est un Wendigo qui reste enfermé dans la réserve frigorifique pour éviter qu’il ne cause la mort de tous les passagers du Paquebot à cause du froid mordant qu’il génère.

Quelques Ombres Mineures hantent également le navire, favorisant les accidents causant plus de peur que de mal, en faisant paraître dans l’obscurité une marche plus grande qu’elle n’est en réalité, ou qu’il y’à une rambarde là où il n’y’en a pas…

Et enfin, il parait important de revenir en détails sur deux cas particuliers, qui ne sont pas vraiment des membres de l’équipage dans la plus stricte définition du terme, mais qui font tout de même partie intégrante des Ténébreux occupant le Paquebot :

Les zombies : Créés par le Dr West à partir de passagers malchanceux ou d’habitants mystérieusement disparu des ports ou le Paquebot fait escale, ces morts-vivants se décomposant à un rythme ralenti forment une main d’œuvre essentielle pour le navire. C’est bien simple, sans leurs efforts inlassables fournis 24H/24, le « Serenades Of The Banished Seas » finirait par couler comme la poubelle flottante qu’il est en réalité sous son apparence de navire de luxe. Les zombies sont donc principalement employés par les Frères Gremlins, bien contents de pouvoir disposer de ces esclaves corvéables à merci pour réparer les innombrables problèmes du moteur et de la coque. Ces morts-vivants disposent juste du minimum d’intelligence possible et sont très maladroits, ils ne peuvent donc accomplir que les tâches les plus simples sans surveillance. Leur assigner des travaux plus complexe est possible, mais il faut alors les superviser constamment, sans que cela n’assure d’échapper au risque qu’ils ne causent une catastrophe. A la fois apprécié comme des outils permettant de déléguer le travail, les zombies sont aussi méprisés et traités comme des utilitaires jetables. Mais bon, ils n’ont pas conscience d’eux-mêmes, alors peu importe ce qu’ils subissent, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ?

Caractéristiques :

-Masse de chair en décomposition corrompue, Mort-vivant sans intellect

-Plutôt puissant, Plutôt résistant, Pas rusé, Pas séduisant

-Immortel (peut encaisser de nombreux dégâts sans que cela ne l’arrête. Même s’il perd des bras ou des jambes, il continuera d’essayer d’accomplir sa mission)

-Sans vie (peut se rendre dans des endroits hostiles à toutes formes de vie et ne subir aucun dommage)

-Faiblesses : Le cerveau (le moindre dégât au cerveau met le zombie en incapacité, bien qu’il soit déjà mort) ; la décomposition (son corps est fragile et il ne faut pas grand-chose pour lui faire perdre des membres)

Scylla : Né des peurs suscitées par les récits d’aventures d’Ulysse, Scylla est une Ombre Majeure ayant pris la forme d’un immense et tentaculaire monstre marin. Si autrefois une simple apparition ou une tentative d’assaut d’un navire lui suffisait pour récolter un flot de délicieuses émotions, ce n’est plus le cas dans le monde moderne. Animé par un intellect assez limité, Scylla est devenue une Ombre Vorace qui a été domestiquée par le commandant du bord du Paquebot, et qui s’en sert pour causer le naufrage des bâtiments qu’il attire, ainsi que les morts horribles de leurs équipages. Cela suffit pour nourrir la bête, qui reste sous le contrôle du Feu Follet. Quand elle ne reçoit pas d’ordre, Scylla reste toujours sous les eaux, en train de rôder autour du Paquebot, créant une ambiance tendue pour les passagers, qui se doutent inconsciemment que quelque chose de colossal et dangereux rôde non loin d’eux. Les Gamins et les Anciens sont les seuls à pouvoir repérer cette immense tâche de noirceur sous-marine qui semble tourner autour du bateau de croisière, et ça ne ressemble clairement pas à une baleine, contrairement à ce que les membres de l’équipage leur expliqueront ; il faut dire que Scylla possèdent un peu plus de tentacules qu’un de ces immenses cétacés…

Caractéristiques :

-Ombre Vorace, Abomination

-Extrêmement dangereux (+3), Pas rusé, Pas Séduisant

-En tant qu’Abomination, Scylla présente des caractéristiques physiques perpétuellement en mutation, mais il y’à toutefois certaines constantes qui varient peu au fil de ses évolutions : Scylla dispose de plusieurs bouche dont chacune munies de terribles crocs disproportionnés, ainsi que de tentacules de toutes tailles

 

Doudous & Dentiers est un jeu de Sylvain Ledig, publié par JDR éditions.

Licence Creative Commons
L’équipage du Paquebot de Jean « Troll Traya » Faiderbe est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s