Cadre de campagne pour Doudous&Dentiers (3) : Les lieux

Nous y voilà, après deux premières parties présentant doucement le projet et le cadre, voici venu le temps de rentrer dans le vif du sujet. Il s’agit de la première moitié de la première partie du manuscrit, à savoir la description du Paquebot pont par pont, avec à la clé de quoi inspirer maintes aventures sur ce terrible navire… Mais assez parlé, place au -copieux- texte !

Anatomie du navire des horreurs

Par Jean « Troll Traya » Faiderbe

Le Paquebot, nommé par sa propriétaire le « Serenades Of The Banished Seas », est du genre à attirer l’œil : la première chose que l’on remarque, car il serait difficile de la manquer, est une immense peinture contemporaine à l’effet apaisant qui recouvre la totalité de la coque extérieur, faisant du navire une véritable œuvre d’art. Après, ce sont les balcons qui captent notre attention : situés sur les ponts supérieurs du bateau, on les devine spacieux et calme… On ne peut que s’imaginer béatement passer un après-midi lové dans un transat sur l’un de ces balcons, les yeux mi-clos, bercé par le bruit des vagues. Un rêve facilement accessible, car la grande majorité des cabines du Paquebot –celles des passagers du moins- dispose de leurs propres balcons.

Même s’il s’agit des deux caractéristiques dont se souviendront le plus souvent ceux qui croisent le Paquebot, il y’à bien d’autres choses remarquables qui susciteront bon nombre d’envies irrésistibles de réserver une place pour le prochain voyage : le plus haut pont affiche aux yeux du monde des activités classiques, comme une vaste piscine avec de grands toboggans ou encore un cinéma plein air, et d’autres  plus originales, comme la réplique d’un bateau pirate grandeur nature qui sert de cadre à de nombreux spectacles.

Tout l’extérieur du vaisseau est flambant neuf, tout donne envie de traverser l’océan sur ce géant des mers. La seule petite ombre sur le tableau est infime : quelques lettres du nom du bâtiment marin ont commencé à se décolorer en haut de la coque, juste au-dessus de la superbe peinture. Il faut vraiment plisser les yeux pour le lire correctement, car voici ce que l’on obtient si on ne distingue pas les lettres à demi-effacées : « Serenades Of The Ban – Se ». Evidemment, la disparition de ces caractères ne doit rien au hasard : elle est née du désir de Melody Töten, qui n’a pas pu s’empêcher de laisser apparaître cette indication sur sa propre nature aux yeux de tous, un indice qu’elle estime « très subtil ».

Une fois à l’intérieur du navire, les ponts supérieurs accessibles aux passagers conservent cette apparence irréprochable, mais en réalité, bon nombre des éléments du bateau, comme les bastingages ou les portes, sont prêt à céder si on insiste un peu trop dessus. Et en ce qui concerne les ponts réservés à l’équipage, plus aucun effort n’est fait pour masquer la dégradation continue que subit le Paquebot. Le gros des techniciens, composés de cadavres réanimés justes bons à faire ce qu’on leur dit, travaillent sans discontinuer pour empêcher le bâtiment de se désagréger puis de sombrer en mer.

Généralités

N’importe quel internaute peut retrouver les caractéristiques techniques du « Serenades Of The Banished Seas » sur le site de Just Prices Cruises. On y apprend les données suivantes :

-Sa fabrication a été achevée en 2018 et son pavillon est Etats-Uniens.

-Sa longueur est de 310 mètres.

-La propulsion est entièrement d’origine électrique.

-Sa vitesse de navigation maximale est de 22 nœuds.

-Il dispose de 1054 cabines, dont 822 avec balcons.

-Il est composé de 10 ponts, répartis de la façon suivante : 4 ponts inférieurs uniquement accessible à l’équipage, 5 ponts supérieurs ou vivent les passagers, 1 pont de navigation et d’activités extérieures pour les passagers.

Bien entendu, il s’agit là uniquement d’informations de base, le reste n’est pas accessible… Ce qui convient très bien aux têtes pensantes de Just Prices Cruises. Ça leur évite de mentir. Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas le mensonge -au contraire, ils adorent !-, mais les caractéristiques techniques originales du Paquebot provoqueraient un vrai scandale si elles venaient à être diffusée publiquement. C’est le gros problème avec les adultes : ils ont beau être aveugles aux Ténèbres, dès que quelque chose touche de près ou de la loin à la Science, au moins l’un d’entre eux pourra mettre le doigt sur ce qui cloche. Quand à maquiller ces données, ni Damien ni Melody ne s’y connaissent assez pour s’y risquer. Et quand aux Ombres qui en seraient capable dans leur équipe, ce ne serait pas seulement risqué de leur demander de réaliser un travail aussi délicat, mais complétement suicidaire ! Et faire réaliser cette contrefaçon par des humains, corrompus ou non, n’est pas envisageable : les deux puissantes Ombres ne leur feraient pas assez confiance.

Aussi, quiconque demandera les caractéristiques complètes du navire se verra noyé sous une bureaucratie infernale qui aurait raison des esprits pouvant pourtant faire preuve de la plus grande abnégation. Mais en cas de sollicitations répétées et insistantes, le secrétariat de Just Price Cruises dirigera les demandeurs vers la compagnie Higheast Boats, qui « doit avoir les plans originaux du navire ». Si ces derniers sont contactés, paniqués, ils feront attendre le plus possible le personne désirant obtenir les plans du navire, le temps de lui fournir des documents modifiés qui masqueront le fait qu’ils sont autorisés la mise en service d’un navire défaillant.

Visite guidée

Il est désormais temps de visiter chacun des ponts du « Serenades Of The Banished – Seas ». Ou plutôt, comme Melody Töten préfère l’appeler, le Serenades Of The Banshee.

Croisière1 chiffre

Figure N°1 : Les ponts supérieurs du Paquebot

La passerelle de navigation n’est d’ordinaire pas accessible au public, en grande partie en réaction à la hausse de l’insécurité maritime. Certes, les Ombres n’ont pas grand-chose à craindre de pirates ou de terroristes, et ceux-ci pourraient même aider involontairement à engendrer une meilleure récolte, mais il faut bien que le Paquebot se conforme un minimum aux standards internationaux pour pouvoir prendre la mer.

1 : La passerelle de navigation en elle-même, ou officie le commandant Ballard et ses officiers. Il s’agit d’une grande salle par laquelle on ne peut renter que par une seule porte, située près de la station radio. Cette pièce est composée de deux espaces :

-la passerelle proprement dite, composée entre autre d’un gros pupitre –dont on peut faire le tour- au centre duquel se trouve la barre et de chaque côté des instruments de navigation comme des radars et des chartplotters –des écrans tactiles affichant des cartes ECDIS, des cartes électronique affichant en temps réel la position du navire-.

-le deuxième espace rassemble en un même endroit un bureau encombré de documents maritimes, la station radio et une table ou est déroulée une carte maritime en papier très détaillée, au cas le système de navigation connaitrait des défaillances. C’est aussi ici que se trouvent les ailerons, deux petits balcons fermés à l’instar de véranda, utilisées pour mieux voir les quais lors de l’entre dans un port. Il est à noter que celui de gauche possède une échelle et une trappe sur le toit du bateau, qu’utilise souvent le commandant Ballard lors de ses pauses.

Ces deux parties peuvent être séparées la nuit en tirant un rideau.

2 : Le bureau du commandant est spacieux et impeccable : il comporte un massif bureau en chêne vissé au sol, trois fauteuils en cuir confortables, des murs couverts de photos de tailles diverses présentant de superbes navires de toute sortes, une bibliothèque bien achalandée, à la fois en ouvrages techniques sur la navigation, mais aussi en ouvrages historiques traitant de célèbres navires. D’ailleurs, un vacancier Docte ou Futé pourrait bien se souvenir qu’absolument chacun de ces bateaux a connu un destin tragique en mer. Voilà de bien curieuses lectures… Surtout que si les vacanciers fouillent un peu plus la pièce, ils pourraient aussi découvrir que chaque cadre présentant une photographie de bateau peut être retournée, présentant ainsi une autre photo du même navire, mais en train de faire naufrage…

3 : La salle de réunion des officiers est destinée à accueillir les réunions quotidiennes, improvisées et d’urgences des officiers du Paquebot. En réalité, cette salle abritant une immense table ovale entourée d’une dizaine de sièges, ainsi qu’un rétroprojecteur affichant les images au centre de la table, ne sert presque jamais : les Ombres officiers sont tous farouchement indépendants, et collaborent au minimum, juste pour mener le vaisseau à bon port. Seule Töten peut les forcer à se réunir autour d’une table, pour élaborer de nouvelles stratégies, et la Thaumaturge ne prend pas souvent la peine d’organiser une de ces réunions.

Le pont extérieur, au contraire de ce que son nom indique, ne présente pas que des zones à l’air libre, mais aussi des parties intérieures. Précisément, ce pont peut être séparé en trois secteurs, dont aucun ne communique entre eux : pour accéder à chacune de ces zones, il faudra redescendre aux ponts du dessous, et prendre un ascenseur ou des escaliers pour atteindre l’autre zone souhaitée. Il est à noter qu’une de ces zones n’est accessible qu’à l’équipage du navire, car elle mène à la passerelle de navigation.

4 : La salle des communications internes gère les appels entre les différents postes au sein du Paquebot, et se charge aussi de la diffusion des annonces et de musiques sur les haut-parleurs du navire. Cette pièce est l’antre de l’officier des communications, Tara McCormick, et est rempli de matériel informatique et électronique, y compris des pièces de rechanges dont on pourrait avoir besoin en cas de pannes. Un bac de plastique ou sont rangés de nombreux vinyles est rangé à l’abri des regards, sous l’établi de réparation. Ces vieux disques ont tous un point commun : ils ont tous pour chanteuse Töten, ou pour ceux qui ne sont pas dans la confidence, une parente de la propriétaire actuelle du Paquebot, Melody Töten. Cette dernière exige que l’on passe régulièrement des titres issus de ces albums, et McCormick s’exécute. Egalement, quand les passagers pensent qu’aucune musique n’est diffusée via les haut-parleurs, en réalité sont diffusé de longues plages d’ultrasons spécialement composées pour augmenter l’anxiété des auditeurs…

5 : La salle de détente des officiers semble curieusement vide, excepté deux canapés placés l’un en face de l’autre et deux téléviseurs derniers-cris placé au-dessus de chacun des canapés. La pièce est également très sombre, tellement que cela rendrait mal à l’aise n’importe quelle personne normale… Il faut que dire que les humains ne sont pas autorisés à entrer dans cette pièce, même ceux qui sont exceptionnellement invité à visiter la passerelle de navigation. Et pour cause, il s’agit bien d’une pièce de détente… Mais pour des Ténébreux, et les humains ressentiraient immédiatement une aura malveillante étouffante. Autant donc ne pas les laisser entrer et souiller ce lieu sacré, n’est-ce pas ? D’autant plus que si jamais il leur prenait d’allumer les écrans, ils découvriraient  que les officiers se « détendent » en les espionnant : les téléviseurs diffusent en effet les images de caméra de sécurité dissimulée ci et là sur le navire, et les Ombres venant se reposer adorent afficher des images volées de passagers se laissant aller à de vils comportements. Et sur le Paquebot, cela arrive souvent, très souvent.

6 : Le mess des officiers, ou se trouvent plusieurs petites tables ou les officiers sont sensés prendre leurs repas en toute convivialité, ne sert bien évidemment pas à grand-chose pour des Ombres. Toutefois, lorsque l’une d’elle décide de se faire un petit plaisir en dégustant un passager qui ne s’attendait pas à devenir un dîner, l’Ombre officier en question festoie ici. Elle pourrait le faire ailleurs, bien entendu, mais la plupart d’entre elles apprécie l’ironie qui nait de se servir des lieux de la sorte.

7 : L’ascenseur privé des officiers est l’unique façon de se rendre aux quartiers des officiers et à la passerelle. Il dessert uniquement le pont extérieur et les ponts 3 et 4.

8 : Le bar chic est un luxueux établissement uniquement accessible via les escaliers du pont 8 à la proue du navire. Son emplacement est idéal, car il propose une superbe vue sur l’océan à ses clients, du moins pour ceux qui désirent s’installer devant la gigantesque baie vitrée. Pour ceux qui chercheraient un peu de discrétion, de nombreuses tables pour 2 ou 4 personnes sont à demi-dissimulée dans des alcôves ou la lumière tamisée favorise les rencontres intimes. Le bar propose de nombreux points d’intérêt, comme un coin billard et une piste de dance sous une boule à facettes, mais c’est de l’immense aquarium dont se souviennent tous les visiteurs : situé en plein milieu du bar, il fait 10m de longueur pour 2m de largeur, et expose à la vue de tous de magnifiques poissons exotiques et des poulpes de couleurs inhabituelles. Le tout forme un ballet pigmenté permanent qui est un ravissement pour les yeux. Bon, les quelques Anciens qui se rendent dans le bar –ainsi que les Gamins qui arrivent à s’y faufiler- ont une toute autre opinion de l’endroit, et surtout de l’aquarium qui leur semble terrifiant : parmi les coraux et les algues, ils ont l’impression de distinguer des os humains polis, couverts de petites traces de morsures…

9 : La piscine à ciel ouvert du Paquebot, profonde de 2m50 au maximum, est très populaire par beau temps, non seulement pour se baigner mais aussi pour se détendre sur un transat au bord de l’eau. On y nage et on y bronze sous le regard pas vraiment attentif de Donatien Dinnewetch qui passe tout son temps affalé sur sa grande chaise de maître-nageur, donnant l’impression de cuir sous le soleil. Dinnewetch semble être tout sauf compétent, quand un incident survient, les passagers interviennent pour aider la personne en difficulté avant d’en laisser le temps au maître-nageur. Et puis chacun d’eux tremble d’horreur à l’idée que Donatien leur fasse du bouche-à-bouche, aussi ne peuvent ‘ils pas laisser cela arriver à un pauvre infortuné qui a déjà manqué de se noyer…

10 : Les ascenseurs utilisables par tous, accueillant un maximum de 15 personnes ou de 1 400 kilogrammes, dessert les ponts 4 à 8 ainsi que le pont extérieur.

11 : L’amphithéâtre extérieur, qui permet d’assister à une grande variété de spectacles de jour comme de nuit. Par exemple, lorsque le soleil se couche, il se change en cinéma de plein air, diffusant les films populaires les plus récents à savourer en compagnie d’une rafraîchissante brise marine. A l’inverse en plein jour, ce sont des spectacles en direct qui sont proposés, comme une pièce de théâtre « acrobatique » sur le thème des pirates qui utilise la reconstitution d’un véritable bateau pirate comme décor principal. Les Gamins comme les Anciens sont généralement très impressionnés par les scènes de mises à mort des acteurs jouant les pirates, car celles-ci sont si travaillées qu’elles en deviennent désagréablement trop réalistes… Aussi, personne ne s’étonne que ces esprits impressionnables clament parfois que quelqu’un est vraiment mort sur scène.

12 : Le bateau pirate reconstitué peut être visité, ce qui fait de lui une attraction très prisée par les enfants, notamment en début de croisière. Passé quelques jours, seuls les adultes s’y rendent, et se demandent alors pourquoi les plus jeunes évitent de monter à bord de cette réplique saisissante de réalisme. Interrogés, les Gamins marmonneront des propos incohérents concernant des grattements à l’intérieur de la coque, de petits cliquetis  furtifs perçu au travers de l’obscurité de la cale ou encore de petits choses grouillantes et terrifiantes… Ce qui fera bien rire les adultes : Ah, mais quelle imagination débordante ils ont, ces enfants !

Les ponts supérieurs, numérotés de 5 à 8, sont principalement dévolus  à la vie quotidienne des passagers : on y trouve leurs cabines –de différents types-, des lieux ou se détendre et les réfectoires et restaurants. Pour aller de l’un à l’autre, on peut emprunter les ascenseurs ou des escaliers.

cabines

Figure N°2 : les différents types de cabines du Paquebot

13 : Les suites pour passagers aisés sont au nombre de 6 lorsqu’on inclut celle qui est occupée par la propriétaire du Paquebot, et sont toutes conçues sur le même modèle : située à la proue du navire, elles sont composées de six pièces et d’un grand balcon. On y pénètre par un vestibule menant directement à une grande salle de réception comprenant un bar bien achalandé en alcools de grandes qualités. La pièce suivante est un salon avec une vue donnant directement sur l’océan, qui permet d’accéder au choix au large balcon pouvant accueillir des dizaines de convives, ou à la partie plus privée de la suite. Cette dernière comprend une chambre imposante, un petit cabinet privé et une salle de bain avec douche et jacuzzi. La dernière pièce restante est une penderie uniquement accessible via la chambre à coucher. Ah oui, dernière précision : le mobilier et la décoration de ces suites sont bien évident des plus luxueux, et donnent l’impression de vivre au sein d’un palace flottant.

14 : La suite personnelle de Melody Töten, qu’elle occupe à plein temps étant donné qu’elle tient à participer à chaque croisière du « Serenades Of The Banished Seas », possède la même disposition que les autres suites. Toutefois, ce qui se trouve entre ces murs reflète bien les obsessions de son occupante, et parfois même sa nature d’Ombre… En outre, la décoration de la totalité de la suite est très vintage, et donne l’impression de se trouver dans un cabaret des années 1920, une période qu’avait beaucoup appréciée la Reine des Banshees. Dans la salle de réception, la lumière est tamisée et on trouve exposé près du bar un authentique gramophone d’époque, à côté d’une pile de vieux disques dont les « chanteuses » sont toutes des « ancêtres » de Melody, dont leur « descendante » est le portrait craché. Bien entendu, il s’agit des anciennes identités de Töten. Dans le salon et la chambre, on trouve des chandeliers, la Thaumaturge préférant la lumières des bougies à celles des ampoules ou des halogènes. Le petit cabinet privé a été transformé en un véritable autel à la gloire passée de la Reine des Banshees, qui y a exposés ses souvenirs les plus précieux : des gravures la représentant datant de l’Egypte antique, un buste de sa personne réalisé en Grèce au premier siècle avant notre ère, l’âme de son premier soupirant enfermé dans une jarre, et bien d’autres choses, comprenant entre autre des dizaines de manuscrit anciens rapportant de façons inexactes ses déprédations. Mais le plus terrifiant se trouve dans penderie, ou elle ne range pas ses plus splendides vêtements, mais les corps desséchés et pourtant maintenus en vie de ses plus grands admirateurs. De temps à autre, elle en sort un et le ranime pour qu’il ou elle chante ses louanges, puis les remise de nouveau dès que cela l’ennuie. Ces pauvres humains ne sont pas corrompus, mais gorgée de magie des Ombres qui les empêche de mourir alors qu’ils ne sont pas nourris. Ils continuent toutefois à vieillir et succomberont au passage du temps si rien ne les achève avant. Ce qui serait une véritable bénédiction pour eux. Si des Vacanciers venaient à les découvrir, ces âmes infortunées utiliseraient ce qui leur reste de force pour leur demander d’abréger leurs souffrances.

15 : Les cabines avec terrasses, dont une moitié est composé de cabines familiales avec deux chambres, un salon et bien évidemment une terrasse, et l’autre de cabines dites « simples » n’offrant qu’une seule chambre. Bien entendu, chacun de ces types de cabines possède ses propres commodités. Sur chacun des ponts, les cabines familiales se situent vers la proue du Paquebot, tandis que les simples se trouvent vers le milieu du navire.

16 : Les cabines simples sans balcons sont les cabines les moins onéreuses que l’on puisse s’offrir sur le Paquebot, et aussi les moins nombreuses. Plus petites que les autres, elles n’accordent pas beaucoup d’espace à leurs occupants qui s’y sentent étouffés s’ils y restent trop longtemps. Heureusement pour eux, le reste du navire propose de nombreuses distractions…

Il est aussi à noter que pour une partie des cabines du pont N°5, plus précisément celles se situant au-dessus du laboratoire du Dr. Henrietta West, en fouillant bien sous le lit, on peut découvrir une trappe particulièrement bien dissimulée. West y envoie parfois certains de ses réanimés ramener de la « matière première », à savoir des passagers, lorsqu’elle en manque pour ses expériences ou que sa main d’œuvre nécessaire à l’entretient du navire se tarit. Cela reste assez rare, car les disparitions de ce genre sont remarquées et difficiles à expliquer. Pour l’instant toutefois, aucun scandale n’a éclaté, notamment grâce à l’influence subtile de la magie des Ombres.

17 : Le Neptune Casino, un petit établissement dédié au frisson du jeu de hasard. Il propose des tables de Blackjack et de Bacarra mais aussi quelques bandits Manchots, et organise de temps en temps un bingo pour les seniors. Le décor qui accueille les joueurs est luxueux, et une fresque murale retrace les pans les plus connus de la mythologie du dieu romain dont le casino tire son nom. Le personnel  du casino est pour la plupart composé d’humains corrompus, mais au moins un croupier est une Ombre Majeure, qui adore organiser des soirées poker privées pour des joueurs « triés sur le volet », ou l’enjeu est bien plus pervers que la perte d’argent : quand on a plus de jetons et que l’on souhaite rester sur la table, il faut alors consommer un psychotrope au hasard, avec la garantie de la part de l’organisateur que le consommateur sera « surveillé » de près. Evidemment, l’Ombre s’arrange pour que tous les humains avalent au moins une drogue, puis lui et les humains corrompus présent font vivre l’enfer aux infortunés joueurs, jusqu’à que l’un d’eux meurt. Les lieux seront alors maquillés pour qu’à leur réveil, les survivants pensent avoir tué leur confrère gisant sans vie sur le sol. La culpabilité, la peur d’être découvert, et l’espoir d’arriver à s’en sortir, voilà ce qui constituera un festin pour les Ténébreux durant le reste de la croisière…

18 : Le Mariner Grill est un restaurant qui –cela ne surprendra personne- est spécialisé dans les grillades. Toute son originalité est que sa carte propose uniquement diverses de grillades de poissons, toutes plus originales et goûteuses les unes que les autres. Le chef cuisinier est toutefois très complaisant envers les enfants et leur légendaire détestation des choses qu’ils n’ont pourtant jamais mangés, et n’hésites pas à glisser dans la conversation qu’il pourra leur faire cuir un bon steak bien gras rien que pour eux. Pourtant malgré sa gentillesse apparente et sa volonté de rendre service, il fait frissonner Gamins comme Anciens. Aurait-ce un rapport avec le regard affamé qu’il dédie aux enfants ayant un peu d’embonpoint quand il déclare qu’il peut « rapidement trouver un morceau de viande pour tout le monde », ou d’autres phrases plutôt maladroites mais curieusement inquiétantes, comme « Vous êtes bien maigre, il va falloir vous engrai…  euh, vous remplumer un peu ! » ou « Ah ah, tu es si mignon(ne)… Tu sais que tu pourrais être la star du prochain repas ? ».

19 : Le Green Paradise est un salon de thé combinant deux thèmes populaires pour la plus grande joie des passagers du Paquebot : les jardins et les chats. De grandes baies vitrées permettent à la lumière du soleil d’illuminer un véritable jardin d’intérieur parsemé de tables isolées par de véritables buissons, ce qui donne l’impression de se trouver dans un labyrinthe végétal. Bien entendu, ce n’est qu’un trompe l’œil et on trouve toujours –ou presque- rapidement le comptoir ou commander thé et sucreries. De nombreux chats ont été introduits dans le Green Paradise, et s’y trouvent si bien qu’ils ne le quittent jamais. Joueurs, ils grimpent aux murs végétaux, s’y cachent et sautent parfois sur le stables, manquant alors souvent de renverser les tasses de thé bouillant. Mais ils sont si mignons qu’on ne peut que les pardonner… Ce salon de thé est donc l’endroit parfait ou se détendre, mais pourtant on s’y trouve toujours un peu inquiet, comme si on était observé… une impression qui se renforce la nuit tombée, alors que des yeux à pupilles fendues –un peu trop grands pour être ceux d’un simple chat.- luisent dans l’obscurité des fourrés. On se dépêche alors d’avaler un thé encore trop brûlant, et on s’égare un peu à la recherche de la sortie. Alors oui, les clients finissent par rire de ce brusque axés d’anxiété, mais seulement une fois loin, très loin de Green Paradise…

20 : Le parc d’intérieur est très aéré : un vrai gazon y pousse et donne l’envie à quiconque de s’y coucher quelques minutes pour se ressourcer. Quelques arbres fruitiers ont également été planté, mais le manque de terre à limité leur croissance et leur hauteur ne dépasse pas les deux mètres. Cet endroit a été spécialement conçu pour détendre les passagers qui peuvent ici se relaxer avec une nature domestiquée. Il est a noté que sur le pont N°8, les passagers peuvent marcher sur une très longue plaque de verre indestructible surplombant le parc, offrant donc sur lui une superbe vue.

21 : Le Vegetable For Life est le restaurant végétarien du Paquebot dont la carte affiche pas moins d’une cinquantaine de recettes différentes, sans compter la spécialité du chef qui change chaque jours. Le petit plus de cet établissement est qu’il propose des mets plutôt rares aux prétendues vertus apaisantes. Ce qui est bien le cas, le client ressort en effet du repas en ressentant un calme qu’’il n’avait jamais connu jusqu’ici… En tout cas jusqu’à l’heure du couché, car une fois endormi il devient la proie de terrible cauchemars dont il ne se souvient plus au réveil, si ce n’est une impression d’effroi qui ne s’efface pas… Et quelques marques étranges sur son corps qu’il a dû se faire dans son sommeil agité. Ou tout du moins est-ce ce qu’il espère…

22 : La salle d’arcade recèle de nombreuses distractions comme des bornes d’arcades classiques, d’autres de tirs avec des répliques d’armes à feu, d’autres encore avec des tapis de dance, mais aussi des flippers, un babyfoot et une table de air hockey. La plupart du temps, la salle d’arcade est le repère des Gamins, car ils s’y sentent en sécurité, et ce pour une bonne raison : aucune Ombre ou humain corrompu ne s’y rend… Mais c’est à dessein, car Melody Töten et Damien veulent faire croire aux plus jeunes qu’ils n’y risquent rien, pour mieux briser cette « règle » vers la fin de la croisière et causer chez eux une peur panique sans pareille. Le vieux Ted, le si gentil et naïf gardien de la salle d’arcade, toujours à tomber dans le panneau quand on lui dit que « la machine a mangé ma pièce ! », se maquille alors en clown tueur, et traque les Gamins dans les allés obscures de la salle d’arcade, qui n’a alors plus rien d’un refuge.

23 : Le Terra Tenebrae théâtre (ou T3) est une salle de spectacles dont l’apparence a été dessinée pour reproduire en bien plus petit l’intérieur des opéras de Paris et de Londres qu’à tant affectionné Töten  à une époque. La capacité en spectateurs de la salle, ce qui comprend les balcons en 24, est de 322 personnes. De 9h00 du matin à minuit des spectacles très différents les uns des autres s’y succèdent. On peut passer d’une projection de film à un ballet de danse ou une représentation d’une pièce de théâtre, sans oublier les fameux concerts improvisés que Melody Töten adore donner de temps à autres.

24 : Les balcons du théâtre comprennent les places les plus côtés de la salle de spectacle : la rumeur veut que les prestations scéniques prennent vraiment toute leur ampleur depuis ces places surélevées. Peut-être que c’est parce qu’inconsciemment, les spectateurs sentent que leur vie ne tiennent qu’à un fil, à cause de la fragilité de l’étage qui est maintenu à dessein dans un état précaire proche de l’effondrement. Dans ces conditions, il n’est guère étonnant qu’un cœur batte la chamade, et que le spectateur profite du spectacle comme s’il s’agissait du dernier qu’il puisse voir de sa vie.

25 : Les loges des artistes font partie des lieux les plus étranges du Paquebot : quiconque arriverait à y pénétrer se rendrait compte qu’elles semblent s’étendre à l’infini et qu’une atmosphère de désespoir écrasant a envahi les lieux… Plus d’informations sur cet inquiétant phénomène se trouvent dans la section « Intrigues » de la deuxième partie de cet ouvrage.

26 : La réserve de costumes rivalise d’étrangeté avec les loges car bien qu’elle semble complétement vide, il suffit de demander à haute voix quel type de costume on désire pour que celui-ci apparaisse comme par magie sur un des seuls cintres se trouvant sur une très longue barre qui fait toute la longueur de la salle. Magie est bien le mot d’ailleurs, car cet endroit est imprégné par la magie des Ombres : lorsque des personnes entre dans la salle, il apparait le même nombre de cintres que de visiteurs sur la barre. Chacun de ces cintres est lié à une des personnes présentes dans la salle, et c’est sûr lui qu’apparaissent les vêtements demandés. Ces derniers, créés à base de Ténèbres, font ressortir les pires travers de ceux qui les portent, et plus d’un groupe de Gamins et d’Anciens se sont entredéchirés après s’être habillés de ces costumes…

27 : Le Red Ribbon Sushi est un petit restaurant japonais proposant les spécialités les plus connues de l’archipel nippon, Sushis en têtes, mais aussi des takoyakis, des yakitoris et bien d’autres encore. Ici, la crainte n’est pas inspirée par quelques artifices surnaturelles, mais par quelque chose de bien plus terre à terre : les employés du restaurant sont des humains partiellement corrompus ressemblant et se comportant comme l’image qu’on les occidentaux des  yakusas. Brusques, rustres, violents, mais apparemment guidés par un inébranlable sens de l’honneur, ils sont prêts à aider quiconque en échanges de faveurs futures dont on ne doit pas « s’inquiéter pour l’instant ». Ces prétendus yakusas sont sans doute les humains corrompus du navire qui en savent le moins sur les Ténèbres, ce qui fait qu’ils prennent le petit trafic de contrebande qu’ils sont montés sur le Paquebot très au sérieux. Ils se doutent toutefois que le surnaturel existe, et la corruption a commencé à les gagner. Ils ont parfaitement conscience que Melody Töten est bien plus dangereuse que la prétendue star de seconde zone que tout le monde croit qu’elle est, aussi obéissent ‘ils à tous les ordres qu’il lui arrive de leur donner.

28 : Le centre de fitness du Paquebot propose aux passagers de nombreux moyens de se maintenir en forme : outre les incontournables tapis roulants, vélos d’appartements et rameurs, le centre dispose aussi d’un salon de massage, d’un sauna près des douches et mêmes de quelques courts de squash. Des coachs de remise en forme sont toujours présents pour conseiller les passagers venus suer un petit peu, mais il faut dire que leurs comportements rendent mal à l’aise : trop tactiles, se collant trop aux passagers, ils ont aussi des gestes malheureux qui plus d’une fois ont fait sursauter ceux qui ont fait appel à leurs services : cet ongle un peu trop pointu et tranchant qui est passé juste sur votre gorge, brrr… Un frisson renforcé par les petits incidents mineurs qui n’arrêtent pas d’arriver dans la salle… Toutefois, il n’y’a jamais eu d’accident grave… Pour l’instant.

29 : Le parc d’attraction pour enfants et adolescents permet aux parents de souffler un peu en laissant leurs rejetons s’y amuser avec leurs camarades. On y trouve entre autre un parcours d’accrobranche artificiel et un petit laser game. Les enfants en raffolent ! Bon, les plus jeunes sont parfois inquiets, mais les ados trouvent leurs angoisses farfelues, et ne manquent jamais de tourner en dérision leurs terreurs enfantines. Souvent cela se traduit en propos aussi grossiers que moqueurs comme un « Quoi ? Ça, ce serait des marques de griffes gigantesques ? Bah oui, t’as raison, et c’est l’abominable homme des chiottes qui les a laissé là ! ». Mais parfois les blagues des ados sont plus élaborées et cruelles, allant jusqu’à monter un canular dans l’unique but de s’amuser aux dépends des plus jeunes. Une « activité » tolérée par les animateurs du parc : il faut dire que c’est plaisant de voir des humains accomplir le travail des Ombres sans  s’en rendre compte… Toutefois, les Gamins ont raison de se méfier des lieux : les humains corrompus qui occupent les postes d’animateurs lâchent parfois une Ombre Vorace dans le parc lors de session nocturnes. Tout en canines, griffes et écailles, c’est bien lui qui laisse de terrifiantes traces de griffures un peu partout. Bien entendu, tout est fait pour l’Ombre Vorace n’arrive à tuer personne, mais un accident est si vite arrivé… Surtout avec une bête que personne ne parvient à contrôler.

30 : Le Funfair Palace permet à toute la famille de s’amuser grâce aux jeux traditionnels des fêtes foraines, comme un mini-bowling, des jeux de la taupe, un stand de tir au fusil à air comprimé, des pêches aux canards, et bien d’autres. L’animateur principal des lieux, un certain Jim Riggs, est réputé pour être un grand plaisantin, même si beaucoup de passagers considèrent son sens de l’humour douteux : en effet, Riggs adore faire croire aux clients du Funfair Palace qu’un grave accident à lieu juste sous leurs yeux –par exemple un malheureux se faisant broyer les os de la main par un coup de marteau d’un jeu à taupes-, pour mieux les rassurer quand la panique les gagne à grand coups de « Hé regardez, en fait notre grand blessé n’a rien. C’était juste une blague, on vous a bien eu, pas vrai ? ». Ce qui rassure sans doute les humains aveugles aux Ténèbres, qui éclatent de grands rires de soulagements en s’exclamant que le numéro était si réaliste qu’ils y ont vraiment cru. Les Gamins et les Anciens, par contre, note avec horreur les yeux affolés du « faux blessé », qui ne semble plus contrôler le reste de son corps, pas même les mots qui sortent de sa bouche. Le pire reste bien entendu que la blessure infligé à cette pauvre personne semble tout, sauf factice….

31 : Le self-service est le restaurant ouvert à tous les passagers, leur billets leur garantissant trois repas par jours. Les autres restaurants du Paquebot sont payants, et sont bien plus petits. Ici, il y’à suffisamment de places pour que 300 personnes puissent manger simultanément. Chaque passager peut donc constituer son assiette comme il le désire avec le contenu des plats qui sont régulièrement alimentés par le personnel de la cuisine. Il arrive que les Gamins et les Anciens soient terriblement maladroits dans cette pièce, en laissant tomber leur assiette pleine sur le sol. Fort heureusement, le personnel de ménage et nettoie bien vite ce gâchis, car les fautifs refusent presque tout le temps de s’en approcher. Pour toute explication quant à leur maladresse et cette réticence à nettoyer, seuls certains d’entre eux expliquent avoir vu quelque chose de vivant et de dégoûtant grouiller dans l’assiette. Une bien piètre excuse selon l’avis général des adultes qui l‘ont entendu…

32 : La cuisine du self-service tourne à plein régime aux heures des repas, et aucun cuisinier n’a de temps à perdre durant ces périodes de rush. Les Vacanciers peuvent donc arriver à s’y introduire plutôt facilement s’ils le désirent… Mais le souhaitent ’ils vraiment ? Car seuls leurs yeux capables de percevoir les Ténèbres pourront se rendre compte à quel point ce qui se passe dans la cuisine est contraire aux normes et à la logique : de répugnantes petites créatures inconnues filent d’ombres de casseroles en ombres de poêles, les cuisiniers affichent tous un air maladif et éternuent au-dessus des repas en cours de confections, et certains des aliments paraissent clairement avariés… Les Vacanciers pourront ‘ils encore manger dans le self-service après cette visite, ou devront ’ils trouver un autre moyen d’étancher leur faim d’ici la fin de la croisière ?

33 : La salle de réception du Paquebot est une immense pièce ou sont organisées les nombreuses soirées à thèmes de la croisière. Il faut dire qu’il y’en a quasiment une tous les soirs : un gala dansant, la soirée de concours de chant visant à découvrir la nouvelle miss « Serenade », un bal costumé ou encore la reconstitution de la dernière soirée du Titanic avant son naufrage avec des costumes d’époques, il y’en a pour tous les goûts. Ombres Majeures comme humains corrompus participent souvent à ces fêtes, il faut dire que l’excès de maquillage dont certains ont besoin pour paraître normaux ne choque personne dans de telles circonstances. Si la salle est toujours occupée en soirée, et en fin d’après-midi pour préparer la fête à venir, le reste du temps personne ne s’y rend, ce qui en fait un lieu d’intérêt pour les Vacanciers qui voudraient trouver un coin tranquille… Mais il y’aura toujours le risque que des ados voulant se bécoter aient la même idée !

34 : Le pont extérieur inférieur permet de faire le tour du Paquebot la main posée sur le bastingage, de contempler l’immensité des flots sur lesquels le navire vogue, et se rassurer en inspectant les canots de sauvetages accrochés à la coque. C’est aussi le meilleur endroit pour se rendre compte que quelque chose de massif, et aussi capable de manœuvres aussi complexe que rapide, nage en immersion autours du Paquebot. Les adultes hausseront les épaules, arguant que ce n’est qu’un simple banc de poisson. Les gamins et les anciens savent eux que la vérité est bien plus terrible que ça : pour eux c’est un monstre marin qui suit le Paquebot à la trace, c’est certain !

35 : La promenade à la proue du Paquebot est très populaire, surtout auprès des innombrables fans du film Titanic de James Cameron : on ne compte plus les couples qui y ont imités le couple mythique de Rose et de Jack. Si l’ambiance romantique atteint son apogée lors d’un coucher de soleil, l’endroit devient sinistre une fois la nuit tombée : des Ombres Mineures jouent subtilement avec les nerfs des passagers, trompant leurs sens pour qu’ils confondent les distances ce qui les faits se cogner un peu partout, voir manquer de faire passer les moins chanceux par-dessus bord. Mais les Ombres Mineures ne sont pas les seules à hanter ce lieu : une authentique âme perdue erre sur la promenade au cœur de la nuit. Personne ne s’est jamais approchée sans disparaître à jamais, parait ‘il, mais le jeu en vaut peut-être la chandelle : s’il ne s’agit pas d’un Ténébreux, peut-être que ce fantôme possède des informations dont les Vacanciers pourraient faire bon usage…

Les ponts inférieurs, aux nombres de 4, ne sont accessibles au public que pour une petite partie du pont 4, à savoir le dispensaire médical et le poste de commande de sécurité. Tout le reste est interdit aux passagers, et en un sens, c’est une bonne chose pour eux : les ponts inférieurs sont en effet infestés d’Ombres, d’humains corrompus et de leurs créations, ce qui rends l’endroit extrêmement dangereux. Les Vacanciers toutefois, s’ils veulent résoudre quelques mystères et sauver leurs proches, vont peut-être devoir s’y risquer…

Croisière2 chiffre

Figure N°3 : Le premier pont inférieur, le pont N°4

36 : La réserve est généralement encombrée de denrées non périssables. L’endroit est relativement tranquille lors des heures de repas, les Ténébreux affectés aux cuisines ne faisant qu’y passer à la vitesse de l’éclair pour se réapprovisionner lorsque les ingrédients viennent à manquer en cuisine. La forte présence des Ténèbres dans les environs a toutefois eu un effet radical sur les insectes attirés par les stocks de nourritures : ce sont pour la plupart des cafards ayant la taille d’un petit chien ! S’ils fuient devant les Ombres, qui ne se donnent d’ailleurs pas la peine d’exterminer cette vermine, ils pourraient se monter plus hardis devant des Gamins ou des Anciens. Rien que la vue de ces insectes géant est traumatisante, mais s’ils parviennent à encercler un pauvre Vacancier, celui-ci pourrait très bien ne pas survivre à cette confrontation.

37 : La réserve réfrigérée accueille bien plus que les stocks de nourriture devant être conservée au frais, car c’est aussi la tanière d’une puissante Ombre Majeure du nom d’Ohanzee Tooantuh. Ce Ténébreux ressemble à un homme natif américain émacié à la grande pilosité, et est en réalité un wendigo. Très proche de la limite entre Ombre Majeure et Ombre Vorace, sa simple présence suffit à faire chuter la température au-dessous du zéro, et c’est pourquoi il est consigné dans le compartiment frigorifique. Il a de quoi s’occuper avec quelques carcasses de passagers de précédentes croisières accrochés à des crocs de bouchers, aussi ne quitte t’il la réserve que lorsqu’on lui demande. Plus d’informations à ce sujet sont disponibles dans la section « Des sourires Et Des Grimaces ».

38 : Le poste de commande de sécurité rassemble tout ce qui a trait à la gestion des incidents pouvant survenir à bord, autres que ceux purement technique, qui sont du ressort de l’équipe des mécaniciens. Le poste de sécurité comporte un coin consacré à la vidéosurveillance, une armurerie curieusement bien remplie comportant même des armes des armes de guerre comme des fusils d’assauts, et aussi une partie consacrée à la lutte contre les incendies. La quasi-totalité du personnel de la sécurité est composée d’humains corrompus, 20 en tout, dont 3 ont la double casquette de pompiers. Au moins la moitié d’entre eux patrouillent sur les ponts supérieurs, alors que les autres se reposent ou attendent d’être appelés en renfort. Leur chef est une Ombre Majeure, qui passe quasiment tout son temps devant les écrans transmettant les images de sécurité, à juger chacun des incidents filmé. Ressemblant à un homme aux traits vaguement canins, Márkos Petridis a reçu des consignes très précises de Damien qui l’a personnellement engagé : que les Ombres se lâchent et commettent quelques déprédations, d’accord, mais il faut que cela reste discret et en proportions « raisonnable ». Si Márkos juge que cela n’est pas le cas, il a carte blanche pour résoudre le problème. Personnification même du gardien des enfers Cerbère, le chef de sécurité emploie lors une violence disproportionnée et fait passer au Ténébreux fautif l’envie de recommencer, si toutefois ce dernier survit. Petridis, qui possède 3 personnalités différentes quoique sensiblement semblables, considère les humains corrompus sous ses ordres comme sa meute dont il serait l’alpha, et Damien comme son maître.

39 : Les cellules du Paquebot ne sont utilisées qu’en cas d’incidents importants, si un passager commet un crime devant témoins par exemple –parce que si aucun humain ne s’en rends compte, les Ombres approuvent ce genre de comportements-, ou les passagers en état d’ébriété avancé devenus des dangers pour eux-mêmes et pour les autres. Quelques ombres mineures harcèlent les prisonniers en leur chuchotant à l’oreille des demi-vérités blessantes, mais ces tourments sont toujours mis sur le compte de l’imagination de la personne incarcérée ou résultant de l’alcool ingéré.

40 : Le dispensaire médical du Paquebot est dirigé par le Dr. Henrietta West, une humaine corrompue essentielle au bon fonctionnement du navire. Ce petit cabinet est composé d’une salle d’examens, d’une salle de chirurgie, d’une grande salle avec plusieurs lits médicalisés séparés par d’opaques rideaux, et de deux chambres privées pour patients aisés. Le bureau du docteur n’est pas visible, et beaucoup suppose qu’il se trouve derrière la porte verrouillée qui mène en 41. Chaque mur est peint couleur crème, et l’on y retrouve la même affichette aux couleurs criardes ou est écrit : « Les gros bobos font plus peur qu’ils ne font de mal ! »

41 : Le laboratoire secret du Dr. West est un lieu au croisement du laboratoire de savant fou de cinéma et de l’arrière salle d’une boucherie. Les murs, le sol et les matelas des innombrables lits d’hôpitaux sont maculés de sang séchés. Ces mêmes lits accueillent parfois des corps humains morts, auxquels il manque des organes. Plus loin, au centre de ce domaine où règne la mort, l’horreur monte d’un degré car des abominations qui ne devraient pas exister sont enfermées dans des cages pour animaux aux barreaux épais et solides. Un homme avec une deuxième tête de femme greffé sur son torse, un autre sur lequel plusieurs avant-bras ont été greffés à la suite sur ses propres avant-bras de sorte qu’au final les bras fassent plusieurs mètres de longueurs… Voilà quelques-unes des expériences contre-nature du Dr. West, et peut-être pas les plus ignobles. Ceux ayant subi ces outrages sont encore conscients et vivants, ce qui fait qu’ils demanderont à des Gamins ou des Anciens en vadrouille dans ce pays de la terreur de les achever. Mais la plupart des sujets d’Henrietta sont heureusement décédés, et ont été réanimé sous la forme de zombies, qui composent le gros de la main d’œuvre utilisée dans les ponts inférieurs. La plupart de ces infortunés sont issus de rangs des dockers ou des habitants des zones ou le Paquebot s’amarre, bien que quelques passagers passent aussi sous le bistouri du bon docteur. Pour ces derniers, c’est souvent dans l’optique de faire croire qu’un passager ayant subi un grave accident va bien en réalité, et qu’il y’à eu plus de peur que de mal. Mais en réalité le Dr. West réanime le patient mort, et el fait posséder par une Ombre Mineure pour donner le change aux autres passagers inquiets. Le corps continuant à pourrir, cette mascarade ne peut pas durer bien longtemps, et officiellement le voyageur réanimé décide brusquement d’écourter ses vacances une fois arrivé à l’escale suivante… En réalité, il rejoint le reste des zombies qui entretiennent les ponts inférieurs.

42 : Le monte-charge qui dessert les ponts 1, 2, 3 et 4. Il sert principalement pour le déplacement du matériel lourd et à envoyer les zombies d’un niveau à l’autre.

43 : La « remise des pièces détachées » est en réalité un charnier ou sont déposé les restes des zombies ne pouvant plus effectuer les tâches qui leurs sont assignées. L’odeur y est évidemment insupportable et les Vacanciers ne pourront rien y trouver d’intéressant, à part les objets personnels des défunts dont les Ombres n’ont pas pris la peine de les dépouiller. Le Dr. West, s’il lui est impossible de se procurer de la matière première plus fraîche, vient prélever les parties des cadavres qui peuvent encore servir pour consolider les zombies encore valides.

44 : Le bureau privé de Mr Langnacht est spacieux, confortable et remplis de caisses de rapports en tout genre, dont certains ont été réduits en confettis de rage. Ombre Majeure envoyée en tant qu’ambassadeur d’une Ombre Séculaire désireuse de nouer des liens étroits avec la « nouvelle étoile montante des Thaumaturges » qu’est Melody Töten, Langnacht s’est vu assuré dès son arrivée d’une totale collaboration en vue de partager les secrets du Paquebot… Mais en vérité, il se fait noyer sous une paperasse indigeste prétendument sensée lui montrer comment le Paquebot peut générer ses importantes récoltes d’émotions extrêmes. Langnacht comprend très bien qu’il se fait balader, mais se rend compte aussi qu’il est pour l’heure complétement dépendant de Töten et de sa clique. Il ronge donc son frein, et passe plus de temps, sur les ponts supérieurs que dans sa luxueuse prison.

45 : Les ateliers des ingénieurs en chef comprennent de nombreuses étagères et établis qui à premières vues semblent remplis d’un véritable fourre-tout de pièces mécaniques et électroniques ou personne au monde n’arriverait à trouver quoique ce soit. Mais les ingénieurs-chefs Vogt et Schreiber y naviguent parfaitement, mettant la main sur ce qu’ils cherchent en quelques secondes. Un regard plus attentifs permet de distinguer des éléments troublant dans ce capharnaüm : des assemblages mécaniques complexes et effrayants ; des plans griffonnés, froissés et abandonnés dans un coin détaillant des pièges mortels ; et sans oublier beaucoup, beaucoup, vraiment beaucoup d’objets métalliques tranchants dont on ne parvient pas à distinguer s’ils sont en parties rouillés ou couverts de sang. Il s’agit en réalité du laboratoire des Frères Gremlins, qui papillonnent d’un projet à l’autre. Ils sont très facilement distraits par une autre idée quand ils travaillent sur la réalisation d’une première, et abandonnent bien souvent l’œuvre en court quand leurs esprits aussi dérangés que géniaux en trouvent une qui causera bien plus de dommages et de souffrances.

46 : Les cachots à bétails ont été improvisés il y’à peu quand le Dr. West s’est rendue compte que le besoin en zombies en pleine océan excédait toujours le nombre de passagers dont elle pouvait se permettre de disposer. Depuis, pour que le matériel reste frais, elle a fortement suggéré à Töten d’envoyer des Ombres kidnapper des habitants locaux à chaque amarrage, qui seraient enfermés dans des cages à l’abri des autres Ténébreux, et dont elle pourrait se servir quand le besoin s’en ferait sentir. Les infortunés prisonniers sont enfermés ici sans eau ni nourriture, et dépérissent jusqu’au décès par déshydratation ou que le Dr. West se serve d’eux comme sujets d’expérience ou matière première pour créer de nouveaux zombies. Parfois à l’insu de West, quelques Ombres Majeures viennent emporter un humain ou deux pour leurs détestables plaisirs personnels.

47 : Les quartiers privés de l’équipage sont plutôt vides, car une grosse partie du personnel –en outre les zombies et les artistes damnés de Jeffrey Harlington III- n’a pas besoin de cabines privées, ou même de repos d’ailleurs. Les Ombres les plus puissantes se sont donc appropriés plusieurs cabines, et ont mêmes percés les murs pour pouvoir disposer tout le temps de plus de place. La décoration de chaque cabine dépend de l’Ombre Majeure ou de l’humain corrompu qui l’occupe.

48 : La salle de détente de l’équipage n’en est pas vraiment une, et est plutôt devenue une salle des trophées. Il faut dire que les Ombres et les humains corrompus ont plus de libertés que dans les autres plantations, alors leur travail compte aussi pour du loisir. Par contre de très fortes tensions règnent entre les Ténébreux du Paquebot, et seules les présences de Damien et de Töten empêchent qu’elles n’éclatent véritablement. Pour canaliser toute cette frustration, la Thaumaturge à eut l’idée d’instaurer une compétition : à chaque croisière, chaque membre de l’équipage présente la frousse la plus tordue et malsaine qu’il a inspiré à un passager. Le ou la gagnant(e) verra sa réussite exposé dans la salle des trophées par le biais d’une photo ou d’un tableau illustrant la peur qu’il provoquée, ainsi qu’une récompense plus matérielle : la possibilité de choisir n’importe quel passager de la croisière suivante et de lui faire subir ce que bon lui semble, même si cela droit entraîner une mort qui pourrait porter préjudice à Just Price Cruises. A chaque croisière, la compétition est rude, tellement que certains Ténébreux se risquent à tenter de saborder les tentatives des autres, ce qui est considéré comme le plus grave crime qui puisse être commis sur le Paquebot. Car saboter les peurs que les autres inspirent, c’est aussi saboter la récolte, ce qui mettra Töten dans une colère aussi noire que meurtrière.

Les ponts 1, 2 et 3 sont encore plus hostiles à la survie des Vacanciers explorateurs que le pont 4, aussi seuls des Gamins et des Anciens aux tendances suicidaires oseraient s’y risquer. Toutefois, au cas où les aventures des Vacanciers les emmèneraient dans cette antichambre de l’enfer, voilà à quoi ils doivent s’attendre :

– Les trois derniers ponts inférieurs grouillent de zombies, occupés à rafistoler du mieux de leurs maigres capacités les parties du Paquebot qui tombent en morceaux. Terrifiants et écœurants, ces morts-vivants n’en sont pas moins inoffensifs tant qu’aucune créature ayant de l’autorité sur eux –comme le Dr. West ou les Frères Gremlins- ne leur donne l’ordre d’en s’en prendre à quelqu’un.

– Les ponts 1 et 2 abritent toute la machinerie qui fait voguer le navire, notamment les moteurs qui font fonctionner les trois hélices propulsant le Paquebot, mais aussi des groupes électrogènes de la taille d’un camion de ville qui alimentent lesdits moteurs. Sans oublier les cuves remplies de résidus des tours de distillation de pétrole qui servent de combustibles aux groupes électrogènes. La mauvaise conception du bateau fait que tout ce matériel doit subir des réparations constantes, sous peine de causer de sérieuses avaries en cas d’arrêt de ce rafistolage.

-Ces deux mêmes ponts sont le territoire incontestés des Frères Gremlins, qui le remodèle en permanence à leur convenance grâce à leur main d’œuvre zombie infatigable. Les ponts 1 et 2 sont devenus de véritables labyrinthes de passages étroits en constantes mutation, et seuls leurs concepteurs fous arrivent à s’y retrouver un minimum. Pour éviter de s’ennuyer, les ingénieurs-chefs  y disposent de nombreux pièges de leurs conceptions, et s’amusent de voir leurs imbéciles de zombies tomber dedans et se faire déchiqueter de façons toujours plus inventives. Bon, les Frères Gremlins adoreraient avoir pour sujet d’expérimentations de vrais humains, mais Töten leur a refusé ce petit plaisir. Par contre, cette destruction immodérées de zombies à crée une vive tension entre les deux ingénieurs–chef et le médecin de bord, le Dr. West. Cette dernière considère la création de zombies comme une corvée, et goûte donc fort peu le plaisir coupable des Frères Gremlins. Elle a d’ailleurs déjà menacé de les priver de renouvellement de main d’œuvre s’ils ne se montraient pas plus respectueux du travail qu’elle accompli. Voilà un conflit potentiel dont les Vacanciers pourraient se servir à leur avantage…

-Les récoltes produites par le Paquebot sont amplement suffisante pour nourrir une Porte sur l’Abîme, qui se trouve sur le pont N° 3. Un portail qui suit donc les errances du navire, et qui ne corrompt donc pas une zone précise comme pour les autres plantations, mais les eaux dans lesquelles le « Serenades of The Banished Seas » navigue. La prolifération des Ombres est donc ralentie mais à terme, si le Paquebot continue à sillonner le monde en produisant le même taux d’émotions extrêmes, ce sont les eaux des océans et des mers du monde entiers qui seront un peu infectés par les Ténèbres, ce qui renforcerait considérablement l’emprise de l’Obscurité sur le monde…

 

Doudous & Dentiers est un jeu de Sylvain Ledig, publié par JDR éditions.

Licence Creative Commons
Anatomie du navire des horreurs de Jean « Troll Traya « Faiderbe est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s