Cette semaine, j’ai reçu… D&D Starter set, version Stranger Things

Vous le savez, j’aime beaucoup Dungeons & Dragons. Mais vous savez peut-être moins que j’apprécie beaucoup la série Stranger Things de Netflix. Mais vous pouviez le supposer, il faut dire que la série rencontre un considérable succès… Et à le mérite de présenter à l’écran ses jeunes protagonistes jouant à quelques parties de ce bon vieux D&D, d’une manière aussi rafraîchissante que surannée : peu/pas de roleplay, des gamins qui hurlent et un jeu qui semble se résumer à de l’exploration et du combat. On me dit dans l’oreillette que c’est comme ça que ça se jouait à « l’époque », surtout chez le public US. Je ne saurais le dire pour ma part, je venais à peine de naître… Que voulez-vous, je suis encore -relativement- jeune.

Toujours est-il que Stranger Things ayant fait un gros buzz, il aurait été stupide pour Hasbro de ne pas tenter d’en profiter. Aussi le « Dungeons & Dragons starter set Stranger Things Edition » à vu le jour, et nous voir ce qu’il à dans le vent… la boîte.

3max

La boîte en question. On ressent déjà l’appel de la nostalgie…

Donc, ça consiste en quoi ?

La boîte en question, au design très rétro faisant immédiatement penser à la fameuse boîte rouge, comprend les éléments suivants :

-Un set de dés presque complet : il manque juste le D10 dizaine pour les pourcentage, qui n’est guère utilisé que par les MJs dans D&D 5.

-Deux figurine du Démogorgon de la série, une étant « peinte » (comprendre : on à mis un peu de rouge vite fait au niveau de la gueule…).

-Un livret de règle, qui donne les bases pour jouer au plus ancien des JDR avec la cinquième édition des règles. On y trouve les règles essentielles, les sorts des trois premiers niveaux de magie, un court bestiaire -plus intéressant que celui du livre de base toutefois- et des exemples d’objets magiques. Bref, tout ce qu’il faut pour jouer quelques parties.

-Cinq fiches de personnages joueurs pré-tirés, tous de niveau 3, avec ce qu’il faut d’indications à l’arrière de la page pour les faire jouer et les faire évoluer.

-Un livret d’aventure, écrit comme si le personnage de la série Mike Wheeler en était l’auteur.

12042344-2064650685462953

Non, non, calmez-vous, il n’y’a pas de figurine géante dans le set…

On peut donc voir que le contenu est dans la norme de ce qui se fait chez d’autres produits du genre, les figurines plastiques remplaçant les traditionnels plans généralement fournis.

Bien, maintenant voyons un peu plans dans le détail tout ce que cela donne…

Donc, ça donne quoi ?

La promesse d’un starter kit reste de tout fournir pour découvrir le jeu en question dans des conditions optimales… Alors est-ce que c’est ce qu’offre cette boîte ?

Au niveau des règles pures et dures, j’aurais tendance à dire que oui. Les règles de D&D 5 sont bien retranscrites et claires, et le livret de règles offre vraiment tout ce qu’il faut pour jouer de façon confortable. Le bestiaire s’offre même le luxe de donner des statistiques cohérentes et intéressantes pour deux nouveaux monstres, le Démogorgon façon Stranger Things, et le Thessalhydra. Adversaires conçu pour être un challenge raisonnable pour les aventuriers du niveau prévu par l’aventure.

demogorgon-feat

Si vous avez toujours eu envie de lui taper dessus, votre rêve va devenir réalité… Ou cauchemar !

Les fiches de PJs pré-tirés sont quand à elle équilibrées, couvrant un éventail restreint des classes du jeu de base, mais permettant d’avoir un groupe plutôt diversifié.

Au niveau des règles, tout est donc bon. Mais en ce qui concerne l’aventure fournie avec la boîte, mon jugement sera plus… Réservé. Explications.

Hunt for the Thessalhydra, l’aventure écrite comme l’aurait fait Mike Wheeler, est un cas assez… Étrange -arf arf, vous avez saisi ?- : il s’agit d’une aventure relativement linéaire, écrite avec le style d’un pré-adolescent découvrant D&D, et très motivé pour créer sa propre aventure. Il en résulte un style très naïf -avec quelques référence à la série et quelques conseils de jeu- nous faisant découvrir une aventure classique pour un gamin de cet âge.

Alors, oui, on ressent une bouffée de nostalgie à sa lecture, ce qui est sans aucun doute l’effet recherché, mais il s’agit d’autant une force que d’une faiblesse, car ça ne parlera pas à tout le monde. Pire, la parti pris de la naïveté sabote l’aventure par endroit, car les PJs peuvent croiser des PNJs qui se retrouvent sur leur route on ne sait pas trop comment, aux motivations inexistantes car non explicitées. D’autres écueils du genre parsèment l’aventure, renforçant le côté candide de la production, ce qui plaira aux nostalgiques mais déstabilisera les nouveaux MJs qui devront très rapidement se mettre à improviser pour combler les trous, ou faire un travail préparatoire conséquent avant de faire jouer ce scénario.

Soyons  clairs, en l’état le scénario est bien trop dirigiste et trop peu étoffé pour être joué par un MJ débutant, ce qui est pourtant un peu le but d’un starter kit. Tout aussi rafraîchissante et agréable que soit l’aventure, elle loupe son principal objectif officiel, selon moi. Officiel, oui, car à mon avis, ce Starter kit n’à jamais été destiné aux joueurs qui n’ont jamais joué au JDR…

Donc, verdict ?

En définitive, je pense ce produit à été élaboré sur mesure pour un public cible restreint, composé de deux populations :

-Les fans d’à la fois D&D et Stranger Things -comme moi^^-.

-Les spectateurs de Stranger Things qui ont joué à D&D dans leur jeunesse et qui se sont dit en regardant la série qu’ils y joueraient bien de nouveau, tiens.

Il n’y’a que ce public que le côté vintage de la production séduira vraiment. Les autres, ceux qui n’ont encore jamais joué aux jeux de rôle, seront sans aucun doute désarçonnés par une aventure issue d’un autre temps qui n’offre pas le confort de celles offertes par les autres kit de découvertes de JDR -de Chroniques Oubliés ou de Star Wars FFG, par exemple, voir même le kit de découverte standard de D&D 5.-.

Ce kit de découverte n’en est donc pas vraiment un, mais plutôt un bel objet pour ceux qui connaissent déjà D&D, dont ceux qui n’y ont pas joué depuis longtemps et chercheraient à s’y remettre. Ceux-là seront amplement satisfait par leur achat. Pour les autres, passez votre chemin, et achetez plutôt la boîte d’initiation pour Chroniques Oubliés Fantasy de Black Book Editions.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s